AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Cold morning » Harmonie des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité





MessageSujet: Cold morning » Harmonie des Enfers   Dim 17 Mar - 13:25

COLD MORNING
Privé avec Harmonie des Enfers


Regard Boréal se réveilla dès les premiers rayons du soleil. Sa faible chaleur le fit remuer puis finalement il ouvrit les yeux, appréciant ces rares rayons qui parvenaient à les réchauffer en cette saison. Dans la tanière, la roche était si humide que ses poils étaient mouillés et collés entre eux. En faisant quelques pas, déjà le froid mordant l'attaqua de face. A cette heure-là, peu de flocons tombaient et la neige n'était pas énormément fournie. Pourtant, dès qu'il mettait les pattes dessus, un frisson le parcourait entièrement - vaine action des muscles pour le réchauffer - et il ne savait même pas ce qui le forcait à continuer à marcher dans ce manteau de neige. Le spectacle était saisissant et il s'y laissait prendre chaque matin, avant que le soleil ne disparaisse derrière les nuages grisâtres qui peuplaient le ciel. La journée, la neige n'était pas aussi belle. Un ciel gris, des arbres dénués de toute feuille, les fleurs inexistantes, plus de neige qu'il n'en faut. Autant profiter des bons moments que l'hiver pouvait leur offrir.

Il était l'un des premiers à se lever. On entendait déjà quelques miaulements vers la pouponnière à cause des chatons turbulents et quelques bavardages chez les apprentis, mais très peu de chats étaient déjà dehors. Même si leurs tanières n'étaient pas des plus agréables, il y faisait moins froid qu'en dehors. Avec l'humidité accumulée la nuit, c'était encore pire. Pourtant il le fallait bien et il allait profiter de ce moment de solitude pour peut-être chasser un peu. A cette heure du matin, tous ses muscles étaient frais et prêts à être utilisés. Il s'aventura alors hors du camp et, une fois plus loin, commença à se faire discret : autant ne perdre aucune chance d'attraper une proie. A vrai dire, il ne s'attendait pas à en trouver à tous les coins puisqu'elles devaient être aussi frigorifiées que lui. En hiver, il avait l'habitude de les appeler « les proies suicidaires » mais ce n'était pas plus mal pour lui et les autres chats de son clan. Heureusement, ils étaient plutôt chanceux et avaient des terres variées, ainsi plus de chances d'avoir des proies plus ou moins suicidaires selon les environnements.

Après avoir cherché ces proies suicidaires et en vain, il décida d'arrêter un moment et se réchauffer quelque part. Les pattes gelées, la queue figée, la gorge irritée, ça ne lui ferait pas de mal de s’asseoir quelque part. Toujours à l'affut de n'importe quel animal, il se mit à réfléchir et ça ne prit que très peu de temps pour qu'il pense à la cabane. La cabane était à la frontière du clan de la Rivière et il n'était pas très loin d'elle. Il se mit alors à bondir le plus vite possible, se fichant de la discrétion pour préférer se réchauffer les muscles. Quand il vit enfin cette cabane, il poussa un soupir de satisfaction. C'était une cabane à couper le bois, utilisée par les bipèdes, et qui avait très peu de succès auprès d'eux en hiver. Cependant, pour les chats de la forêt, c'était une très bonne opportunité. Trottinant à travers les tas de troncs d'arbres recouverts par la neige, il s'engouffra dans la cabane en poussant simplement la porte.

Il prit une grande inspiration et huma l'odeur. L'odeur du bois lui prit les narines. La cabane était très humide elle aussi, mais bien moins que les tanières. Quand les bipèdes marchaient sur les planches du sol, elles craquaient. Regard Boréal, plutôt lourd pour un chat mais léger par rapport aux bipèdes, se mouvait en toute discrétion sur le plancher. La lumière lui parvenait via deux fenêtres salies et recouvertes de flocon. D'un bond, il se jeta sur le rebord de l'une d'elle et s'y assit, jetant un regard par la vitre floue. Autant éviter de se faire attraper par l'un de ces bipèdes. Soudain, alors qu'il était plongé dans ses pensées, la porte s'ouvrit, laissant rentrer un grand souffle glacial ainsi qu'un chat. Surpris, Regard Boréal se releva d'un coup et feula sans réfléchir à qui cela pouvait être.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Re: Cold morning » Harmonie des Enfers   Dim 17 Mar - 15:39

3:13:19



Il faisait froid. Il neigeait et pourtant, l'obscurité était partout. Il n'y avait rien, pas un souffle de vent, pas une herbe verte pour troubler les ténèbres environnantes. Et toi, petit chat malin qui s'est réfugié ici tu ne crois pas que la mort peut venir te chercher jusque dans tes rêves les plus fous. Un rêve qui peu à peu se transformera en cauchemar dont la mort sera la seule issue. Sais-tu pourquoi ? Parce que les démons se cachent dans les endroit sombres et profonds, ils n'ont que faire de la lumière et aiment semer la mort et la douleur. Toi, vile créature, que feras-tu lorsque la déesse de ce monde viendra te cueillir dans ses bras pour t'endormir pour l'éternité ? Que pourras-tu faire contre elle ? Pour l'instant elle n'est pas là, certes, mais que t'arriveras-t-il ? Au fond de toi, tu le sais, tu commences à percevoir que si tu ne pars pas immédiatement, tu mourras. Sais-tu pourquoi ? Parce que tu as désobéi à ta mère. Elle te l'avait dit, ne songe pas au néant, car le vide aspire tout, tel un trou noir. Aucune lumière n'en sort, car c'est le royaume des démons. Et leur déesse arpente cette terre chaque soir dans l'idée de trouver ses proies, ses victimes suicidaires. Elle prendra plaisir à te détruire jusqu'à ce que le dernier cri que tu puisses pousser s'échappe de ta gorge. Et le silence se refermera sur toi. Les démons, sais-tu petit chat ce qu'ils feront à ton malheureux corps sans vie ? Tu seras leur repas, petit félin. Rien de plus qu'une pitence. Les démons sont les charognards de tes cauchemars, et si la mort tu trouveras là-bas, attends-toi à paniquer ici-bas. Tu ne trouveras rien ailleurs jeune chat. Rien d'autre que la mort. Que crois-tu que le Clan des Etoiles peut faire pour te sauver dans un monde qu'aucun d'eux ne peut arpenter ? Ils te regarderont mourir avant de t'accueillir avec cette même expression presque peinée. Et toi, tu les croiras, car tu as foi en eux. Alors qu'ils n'ont rien fait pour te sauver. Les rêves sont des lieux dangereux petit, il ne faut pas s'y aventurer seul. A ses risques et périls jeunôt. Tu le savais, tu étais au courant. Ce fut ton choix. Tu as préféré croire en quelque chose qui n'existe pas. Vois. Vois où ta crédulité et ta naïveté t'ont mené. Vois. Petit. Vois. Maintenant tu as le choix. Continuer à te soumettre ou t'élever au-dessus des autres. C'est toi qui vois, petit. C'est toi. Mais sache que tu ne pourras revenir en arrière. Vois-tu où cela vas te mener ? Les démons vont te dévorer, sans que tu ne puisse rien faire. Pauvre petite proie si facile. Tu n'y as pas songer un instant. Et pourtant... je t'avais prévenue petite. Je te l'avais bien dit il y a fort longtemps. Cette déesse, crois-tu qu'elle te laissera vivre ? Devant elle le monde mourrait de désespoir. La face même d'un démon parfait. Une divinité face à toi, pauvre mortel. Mais voyons petite, tu pourrais la remplacer. Tu as son allure et son esprit. En toi elle finiras par s'insinuer pour te détruire de l'intérieur. A moins que tu ne l'amadoues à ta façon. Si tu la prends, nul te pourra t'atteindre, même les tentacules de la mort ne te toucheront pas.
Petite, aies confiance en moi. Aies confiance en la déesse du néant...


Harmonie des Enfers ouvrit un oeil. Puis le second. Elle venait juste de sortir d'un monde. Le sien. Le néant. Où la neige tombait sans qu'elle puisse être vue. Cette neige, elle sait, aujourd'hui encore, ce qu'elle est. Elle l'a affrontée, par le passé. On l'avait prévenue. On lui avait conseillé de s'élever, de ne pas tomber. Elle y était parvenue. Voiyez ce qu'elle est devenue. La guérisseuse de l'Ombre, une déesse parmi les mortels, entraînée par une déesse. Il n'y a rien d'anormal à cela. La chatte bicolore se redressa, un sourire mauvais aux lèvres. Danse des Esprits l'avaient écoutée, elle lui avait parlé. Parce qu'elle l'avait empêchée de tomber dans le néant où elle l'aurait dévorée, Harmonie était devenue ce qu'elle est aujourd'hui. La guérisseuse. La déesse. Les démons étaient à ses ordres, comme avec sa défunte mentor. Tout s'enchaînait, et pourtant rien n'était pareil. Deux chattes différentes habitées par la même haine des autres. Cette flamme hautaine brûlait en feu Danse des Esprits, et maintenant en Harmonie des Enfers. Un héritage qui allait se perdre, ce caractère disparaissant au fil du temps qui passe inlassablement.
Tout allait être perdu, même si c'était des choses qui n'auraient pas dû être oubliées. De toute façon, cette minette, on ne la perdra pas de si tôt. Personne ne pourra oublier son nom. Harmonie des Enfers, la déesse des ténèbres et de l'aurore. Belle et destructrice, un levé de soleil rouge signe que le sang a coulé durant la nuit.

La neige tombait sur le sol et recouvrait son museau en tombant par petit flocons. Elle avait sorti la tête de son antre pour épier les alentours. Personne. Tous dormaient encore. Quelle bande de fainéants tout de même. A ce train, les chatons devraient partir chasser pendant que les guerriers roupillaient. Et les novices les entraîneraient. Bref, tout irait de travers. A ce train, la déesse devrait partir pour survivre, tant moralement que physiquement. Tous ces chats qui se croyaient nobles ne lui arriveaient même pas à la cheville. Elle pouvait les tuer comme elle le voulait, mais sans doute ne s'en rendaient-ils pas compte. Tant mieux. Elle pouvait oeuvrer en paix, sans personne pour la déranger, et surtout pas une boule de poils qui s'imaginait devenir guérisseur. Quelle idiots, naïfs et tout le baratin des jeunes novices, ou chatons, c'est la même chose de toute façon.
Exaspérée, elle s'élança, courant comme le vent. Plus de code à nouveau. Et dire qu'un Clan qui l'a abandonnée dans ses cauchemars l'empêche de faire ce qu'elle veut. Peuh ! Quels crétins eux aussi ! Ils ne s'imaginent même pas que leur guérisseuse de l'Ombre les méprises sans doute plus que n'importe qui d'autre. Naïfs eux aussi. Ils répendent leur naïveté, pour mieux contrôler avec leurs pattes la vies de leur congénères vivants. Mais Harmonie n'est pas comme eux. Elle n'aime pas les règles et c'est pour cela qu'elle s'amuse à faire un joli détour du côté de la Rivière. Si une patrouille la voyait et la prenait en chasse, tant pis. Ils ne pourraient rien lui faire, vu son statut. Elle le savait et en tirait profit. Quelle maligne, comparé à ses camarades de Clan.

Pourtant, personne ne vint. Dommage, elle ne put faire mumuse avec les guerriers nageurs. En fait, c'était aussi bien, leur odeur de poisson la répugnait. Plus qu'autre chose. Et leurs terres aussi. Elles étaient... laides à son goût, quoi que la rivière était un bon endroit pour se rafraîchir l'été. Plutôt cool en somme.
La guérisseuse noire et blanche se mit à courir en direction de la cabane à couper le bois. Autant l'automne, voire l'été, elle débordait d'activité, autant l'hiver, les Bipèdes la désertait. Pour une raison connue d'ailleurs : la neige recouvrait les arbres, impossible de les couper. Quels idiots ces Bipèdes aussi ! Couper les arbres. Pour quoi faire ? On raconte que c'est pour se chauffer... quelle idée absurde quand même.
La minette avançait donc vers ce lieu. Etrange. Mais si calme ! Ce serait un bon endroit pour rélfechir tranquillement, sans que personne ne vienne vous ennuyer.
Si elle avait su...
Une vitre floue ne lui permettait pas de voir à l'intérieur, mais à quoi bon ? Il n'y avait jamais personne l'hiver, aucun danger donc. Elle poussa la porte. Malheureusement, une odeur d'eau et de poisson vint lui chatouiller les narines, deux secondes avant qu'un feulement mêlé à un grognement mauvais ne se fasse entendre. Elle leva la tête vers la fenêtre. Il y avait un chat noir aux yeux bleus. Un guerrier de la Rivière vu son odeur.
Harmonie des Enfers le regarda d'un oeil mauvais et renifla bruyemment avec mépris.

  • - Quest-ce t'as le poissoneux ? Ta rivière te manque ? Retourne faire mumuse avec les écailles alors !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cold morning » Harmonie des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Gates Of hell " La porte des Enfers
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Petite Harmonie & Boule de Granit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES. :: Corbeille. :: RPs.-