AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Cold morning » Harmonie des Enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité





MessageSujet: Cold morning » Harmonie des Enfers   Dim 17 Mar - 13:25

COLD MORNING
Privé avec Harmonie des Enfers


Regard Boréal se réveilla dès les premiers rayons du soleil. Sa faible chaleur le fit remuer puis finalement il ouvrit les yeux, appréciant ces rares rayons qui parvenaient à les réchauffer en cette saison. Dans la tanière, la roche était si humide que ses poils étaient mouillés et collés entre eux. En faisant quelques pas, déjà le froid mordant l'attaqua de face. A cette heure-là, peu de flocons tombaient et la neige n'était pas énormément fournie. Pourtant, dès qu'il mettait les pattes dessus, un frisson le parcourait entièrement - vaine action des muscles pour le réchauffer - et il ne savait même pas ce qui le forcait à continuer à marcher dans ce manteau de neige. Le spectacle était saisissant et il s'y laissait prendre chaque matin, avant que le soleil ne disparaisse derrière les nuages grisâtres qui peuplaient le ciel. La journée, la neige n'était pas aussi belle. Un ciel gris, des arbres dénués de toute feuille, les fleurs inexistantes, plus de neige qu'il n'en faut. Autant profiter des bons moments que l'hiver pouvait leur offrir.

Il était l'un des premiers à se lever. On entendait déjà quelques miaulements vers la pouponnière à cause des chatons turbulents et quelques bavardages chez les apprentis, mais très peu de chats étaient déjà dehors. Même si leurs tanières n'étaient pas des plus agréables, il y faisait moins froid qu'en dehors. Avec l'humidité accumulée la nuit, c'était encore pire. Pourtant il le fallait bien et il allait profiter de ce moment de solitude pour peut-être chasser un peu. A cette heure du matin, tous ses muscles étaient frais et prêts à être utilisés. Il s'aventura alors hors du camp et, une fois plus loin, commença à se faire discret : autant ne perdre aucune chance d'attraper une proie. A vrai dire, il ne s'attendait pas à en trouver à tous les coins puisqu'elles devaient être aussi frigorifiées que lui. En hiver, il avait l'habitude de les appeler « les proies suicidaires » mais ce n'était pas plus mal pour lui et les autres chats de son clan. Heureusement, ils étaient plutôt chanceux et avaient des terres variées, ainsi plus de chances d'avoir des proies plus ou moins suicidaires selon les environnements.

Après avoir cherché ces proies suicidaires et en vain, il décida d'arrêter un moment et se réchauffer quelque part. Les pattes gelées, la queue figée, la gorge irritée, ça ne lui ferait pas de mal de s’asseoir quelque part. Toujours à l'affut de n'importe quel animal, il se mit à réfléchir et ça ne prit que très peu de temps pour qu'il pense à la cabane. La cabane était à la frontière du clan de la Rivière et il n'était pas très loin d'elle. Il se mit alors à bondir le plus vite possible, se fichant de la discrétion pour préférer se réchauffer les muscles. Quand il vit enfin cette cabane, il poussa un soupir de satisfaction. C'était une cabane à couper le bois, utilisée par les bipèdes, et qui avait très peu de succès auprès d'eux en hiver. Cependant, pour les chats de la forêt, c'était une très bonne opportunité. Trottinant à travers les tas de troncs d'arbres recouverts par la neige, il s'engouffra dans la cabane en poussant simplement la porte.

Il prit une grande inspiration et huma l'odeur. L'odeur du bois lui prit les narines. La cabane était très humide elle aussi, mais bien moins que les tanières. Quand les bipèdes marchaient sur les planches du sol, elles craquaient. Regard Boréal, plutôt lourd pour un chat mais léger par rapport aux bipèdes, se mouvait en toute discrétion sur le plancher. La lumière lui parvenait via deux fenêtres salies et recouvertes de flocon. D'un bond, il se jeta sur le rebord de l'une d'elle et s'y assit, jetant un regard par la vitre floue. Autant éviter de se faire attraper par l'un de ces bipèdes. Soudain, alors qu'il était plongé dans ses pensées, la porte s'ouvrit, laissant rentrer un grand souffle glacial ainsi qu'un chat. Surpris, Regard Boréal se releva d'un coup et feula sans réfléchir à qui cela pouvait être.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Re: Cold morning » Harmonie des Enfers   Dim 17 Mar - 15:39