AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Surprise /Pv Discorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Surprise /Pv Discorde   Sam 30 Mar - 22:34

Ce jour là, il faisait encore plus froid que d'habitude. Le givre recouvrait d'un mince linceul blanc les branches, l'herbe et même les tanières, bien qu'à l'intérieur il fasse bien chaud. Pas un souffle de vent, comme tous les jours depuis le début de l'hiver. Il régnait un silence de mort qui pour certains était très pesant, lourd, ennuyeux et bien tro répétitif à leur goût. Mais pour une, il était familier. Toujours là près d'elle, ne cherchant jamais à l'abandonner, bien qu'il parte parfois, de force. Il existait entre le silence et cette reine une relation étrange car partout où elle était, il s'insinuait tranquillement, lentement et silencieusement, ne laissant paraître aucune trace de son passage. Ils étaient comme la nuit et les étoiles, inséparables où qu'ils aillent. Il était associé à elle, comme elle à lui, une amitié et même plus. Au délà de ce que l'on imagine, de ce qui est imaginable.
Harmonie des Enfers était "l'élue". Celle que jamais le silence ne quittait. Il l'accompagnait en toute circonstance, y compris dans celle-ci.

La guérisseuse de l'Ombre, la déesse parmi les mortels avançait dans la forêt, la brume l'entourant d'un halo étrange. Elle était encore plus belle, enveloppée dans ce drap gris presque magique. Sa robe blanche et noire se gonflait au contact de ces limbes, doublant le volume de la minette qui paraissait ainsi bien plus imposante qu'elle ne l'était réellement. Ses yeux bleu saphir perçaient les environs à la recherche de plantes utiles. Des baies, des feuilles, tout ce qui pouvait faire croire au monde qu'elle était une bonne guérisseuse. Elle en était une ! Elle connaissait vraiment tous les remèdes existants et connus de son mentor, Danse des Esprits. Elle savait reconnaître les plantes les plus rares et les plus communes mais également retenir leurs fonctions. Elle n'était cependant pas bonne guérisseuse car elle détestait soigner. Ses camarades pouvaient mourir elle s'en contrefichait. Qu'ils meurent, qu'ils vivent qu'est-ce que ça lui importait ? De toute façon elle était seule quoi qu'il arrive, seule dans ses pensées et dans son monde. L'Unique. La déesse principale, la seule, la vraie. Elle était solitaire dans son univers imaginaire, inventé de toute part mais qui lui était si réel, peut-on se plonger ainsi dans ses rêves, oubliant ce qui est vrai de ce qui est faux ? Eh bien elle l'a fait. Détruisant ce qu'elle aurait put être au profit d'une impératrice. Une déesse parmi les mortels qu'elle haït autant qu'elle respire.

Doucement, avec un air noble, avançant parmi les ombres des arbres de la pinède, elle s'approcha d'un. Un arbre, populaire, sacré pour le Clan de l'Ombre. Il était là, majestueux dans son malheur. On raconte parfois qu'un éclair l'a foudroyé et qu'il a brûlé, prenant cette teinte noire calcinée. Laid certes, mais si beau.
A son pied, l'herbe poussait drue, parmi les fleurs et autres plantes médicinales. Un bon endroit pour la récolte. C'est d'ailleurs ce qu'était venue faire la guérisseuse : les guerriers refusaient de faire autre chose que de chasser, alors elle devait s'occuper de la cueillette. D'une certaine manière ça l'arrangeait : elle ne verrait plus ses congénères ennuyants.
Mais alors qu'elle tirait sur des racines avec ses crocs, quelque chose fit du bruit dans les buissons. Une forme émergea des feuilles épaisses, bondissant sur Harmonie des Enfers comme une furie. Un bon réflexe permit à la reine de lever la patte instantanément pour mettre un pain à cet fou qui avait osé l'attaquer. Il retomba sur le sol comme une crotte qu'il était, pour s'en prendre à une impératrice.

- T'es pas net toi ! Ca va, tranquille d'attaquer une guérisseuse ? P'tit mortel va. J'me fous des règles, et encore plus de toi ! Alors dégage serpière !

Elle se mit à cracher avant de grogner. Puis, elle commença à glousser, gonflant son pelage et sortant les griffes. Pour qui se prenait-il ce spécimen ? Il était fou ! Lui bondir dessus comme sur une souris... brosse à toilettes va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Dim 31 Mar - 11:26




« Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints. »

Albert Einstein


Un pas, puis deux, puis trois. Oh, un flocon. Un pas, puis deux, puis trois. Oh, un arbre. Si on regardait Discorde d'un oeil complètement extérieur, l'oeil de quelqu'un qui ne l'avait jamais vu, qui ne lui avait jamais parler, alors oui, on pourrait dire qu'il est fou. Le m'ale noir marchait comme un automate, comptant ses pas à voix haute et commentant tout ce qu'il voyait. Un flocon ? Il le dit. Et le clou du spectacle, ce fut quand il se prit un arbre en pleine poire. Quelqu'un qui ne le connaîtrait pas le prendrait pour un masochiste finit, à rire à gorge déployée alors qu'il venait de se coltiner un végétal imposant dans la tronche. Mais voyez vous, ça s'appelle l'auto-dérision. En fait Discorde n'est ni fou, ni masochiste. Il cherche tout simplement à tromper l'ennui. Quoi ça ne se voit pas ? Ne me prenez pas pour une bille. Quel chat normalement constitué, né d'une idylle ce qu'il y a de plus normal, n'ayant pas de consanguinité dans les veines, se marrerait en se prenant un arbre sur le pif ? Aucun, sauf quelqu'un qui s'emmerde royalement et qui fait tout ce qu'il peut pour s'occuper. Car oui, Discorde s'emmerde souvent et il a épuiser son stock d'activités. Il a beau chasser, courir partout, emmerder les bipèdes ou les autres animaux vous savez, ces choses difformes tenues en laisse... Ah oui, les chiens. C'est très drôle d'emmerder un chien attaché en laisse. Encore plus si son maître adoré le tient.

Mais je m'étale, je m'étale sur sa vie peu intéressante, mon dieu vous m'en voyez désolée. Donc reprenons où nous en étions. Discorde, chat normalement constitué et tout à fait sain d'esprit trompait l'ennui en commentant son environnement, se marrait lorsqu'il s'était prit un arbre dans la face. J'admet que d'un point de vue extérieur c'est très... Intriguant. Soit dit en passant que Discorde avait déjà manger et ça se voyait : Quand il souriait ses canines étaient encore pleines de sang. Quoi j'en rajoute ? Mais oui, il fait encore plus psychopathe comme ça ! Bref, le mâle noir finit par se tapir dans un boisson en entendant quelqu'un ou quelque chose approcher.

Lorsqu'une silhouette féline noire et blanche se distingua, le solitaire se plaqua au sol, non sans discrétion, son statut d'indésirable oblige. Son regard dépareillé suivit la femelle, retraçant chacun de ses mouvements. Elle n'avait pas l'air plus méchante que ça ( je dis bien l'air ) et Discorde choisit presque immédiatement de l’embêter un peu et, qui sait, peut être s'en fera-t-il une amie ? En fait cette chatte était aussi seule que lui l'était même si elle sentait un chat de clan là... Il ne savait plus lequel, tout ça s'embrouillait dans son esprit. Mais il savait que les chats de clan se trimbalaient toujours en groupe. Qu'est ce qu'il trouvait ça inutile. Si t'es un homme un vrai, tu te démerde tout seul merde.

Après ces joyeuses réflexions, le mâle se prépara à bondir en voyant la minette près de son buisson. Il compta mentalement : Un... Deux... Quoi déjà ? Il avait oublié la suite mais il bondit quand même. Quelle ne fut pas sa surprise quand la femelle le stoppa dans son élan. Qui est prit qui croyait prendre. Le noiraud s'écrasa sur le sol dans un bruit mat, somme la fiente d'un pigeon qui s'écrase sur le nez d'un bipède. Ah ces pigeons, quels rois quand même. Discorde éclata de rire. Non non, il n'est toujours pas fou.

« T'es pas net toi ! Ça va, tranquille d'attaquer une guérisseuse ? P'tit mortel va. J'me fous des règles, et encore plus de toi ! Alors dégage serpillière ! »

Le mâle se releva et se secoua doucement, son regard bicolore plongé dans celui de la minette. Il lui offrit un sourire malicieux et se ratatina sur lui-même, prêt à bondir une seconde fois.

« Quelle vulgarité venant d'une femelle qui semble tellement prude. M'enfin tu n'es pas comme ces autres chats de clan, à se déplacer en bande comme s'ils n'avaient pas les couilles s'affronter l'inconnu seul. »

Il finit par se redresser et pencha légèrement la tête, détaillant la femelle. Lui, vulgaire ? Mais naaan. Il pouffa de rire et se donna une claque mentale. Le mâle observa les plantes que l'autre félin tentait d'arracher.

« Un guérisseur ? Jamais entendu parler. M'enfin si tu es cette chose, pourquoi personne n'est venu avec toi pour... Bouffer des racines ? »

Il se retint de rire, très amusé par la vision qu'il venait d'avoir. Si les chats de clan se nourrissaient réellement de racines, à quoi ressemblaient leurs petits ? Des buissons sur pattes ?
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Lun 1 Avr - 17:16

Harmonie des Enfers regarda le félin aux yeux bicolores se ratatiner par terre, mort de rire. Il allait vraiment pas bien celui-ci. Encore un de ces solitaires qui perd la boule à force de bouffer de la chair à corbeau. A moins que la solitude ne les rendent tous fous... bref, il venait de se casser la figure, mais ça l'amusait. Pathétique au plus haut point ! Tant et si bien que la reine soupira : décidemment, tous l'agaçaient. Il n'y avait vraiment qu'elle qui avait un comportement normal ? Enfin normal pour elle bien sûr. Qui as dit qu'elle l'était pour tous ? Evidemment, peu appréciait ses sautes d'humeur ô combien fréquentes. En fait elle était tout le temps de mauvaise humeur, aux yeux des autres en tout cas. Mais même lorsqu'elle est seule, la guérisseuse se plaint à l'avance de ces misérables qui viendront sans doute bientôt la voir histoire de faire la causette en se faisant soigner... chatons sans courage. Ces guerriers qui font les fiers sur le champ de bataille et qui reviennent en pleurnichant leur mère, léchant leur blessure superflue. Venant d'une femelle cependant, ça l'énerve moins. Elles on peut les comprendre : elles doivent créer la vie, elles sont plus fragiles de naissance, souvent plus petites et moins fortes. Mais les mâles ! Sérieux quoi ! Ils sont nés pour tuer mais ça leur affecte encore le coeur. Quelle bande de faibles quand même !

La chatte secoua la tête pour revenir sur terre. Elle s'éparpillait sur des pensées inutiles. L'autre la fixait de son oeil rouge et de son autre ambré. Il affichait un sourire malicieux, limite sadique. Nan mais il se prend pour qui celui-là ? A jauger une déesse comme une souris ? Il avait pas bouffé depuis trois mois qu'ils songeait au cannibalisme ? Ridicule petit félin. Pauvre mDortel innocent... ou pas. Le pire, c'est qu'il semblait prêt à lui sauter à la gorge. Pourquoi ? Pour se reprendre une baffe en pleine tronche ? Débile de solitaire si tu ne comprends même pas que la plaque chauffante brûle.

« Quelle vulgarité venant d'une femelle qui semble tellement prude. M'enfin tu n'es pas comme ces autres chats de clan, à se déplacer en bande comme s'ils n'avaient pas les couilles d'affronter l'inconnu seul. »

Ridicule. Vraiment. Sombre crétin à te fier aux apparences. La guérisseuse leva les yeux au ciel. Il fallait tout leur apprendre à ces matous. Et à vrai dire, encore heureux qu'elle ne se déplaçait pas en groupe. La dernière fois, elle avait failli se faire dévorer par un renard en furie, peut-être en chaleur tant il poussait des cris étranges... naturellement, messieurs les guerriers s'étaient carapatés au camp chercher du secours pour leur guérisseuse... l'oubliant derrière eux. Quelle bande d'idiots ! Du coup madame avait dû se débrouiller seule, fouttant des pains à la chose rousse qui grognait de plus belle, se tortillant sous les coups de pattes. Il s'était enfui juste après. Et quand les chasseurs sont revenus, Harmonie des Enfers avait déjà ramassé toutes les herbres dont elle avait besoin. Fière, elle était passée à côté d'eux en crachant d'irrespect. Tous en étaient restés bouche bée. Stupide et pitoyable.

Puis, il se redressa soudainement. Avait-il enfin compris que s'attaquer à elle était peine perdue ? Si oui, tant mieux. Sinon, bah c'était aussi bien en fait ! Ce qui gêna la femelle, c'est que l'autre se mit à la regarder, détaillant tout. Ses yeux perçants avaient même l'air de regarder en elle ! Cela ne mit cependant pas la guérisseuse mal à l'aise qui savait ce qu'il verrait : le néant. Il n'y avait rien de bon en elle. Enfin si : elle était belle, savait soigner, connaissait les plantes etc... mais côté solidarité c'était régime sec ! Pour elle comme pour les autres. Une envie de cure de gentillesse ? C'était la meilleure que l'on pouvait offrir : un séjour chez Harmonie des Enfers, obligé de la suivre. Eclat de voix assurés. Enfin bref... elle est comme elle est la minette, et c'est très bien ainsi. Il faut de tout pour faire un monde n'est-ce pas ? Eh bien grâce à elle le monde est complet entre gentils, doux, bonbons guimauves, serpillères à chiottes et démons. Mais elle... elle était spéciale. Bien pire qu'un démon, sans émotions, semblable au néant. Même en cet instant elle n'avait pas peur et ne craignait pas d'être vulgaire envers ce solitaire qui pouvait pourtant la transformer en chair à corbeau. Mais le ferait-il ? Même s'il en avait la possibilité... aucune idée. Pourtant la peur ne l'étreignait pas, ne lui saisissait pas le coeur. Rien. Pour une simple et bonne raison que peut-être tous connaissaient déjà : elle était la peur même. Celle que les chatons refusent d'aller voir sauf cas extrême. Celle dont les adultes craignent les colères noires, plus sombres que les nuages d'orages, plus démoniaque que la nuit. On la voit comme une apparition ténèbreuse, aussi mauvaise que les pluies destructrices, si belle et si mystérieuse, ressemblant à la lune. Une pleine lune laiteuse, blanche et lumineuse qui apparaît parfois comme mauvais présage, amenant monstres et mauvaises nouvelles comme mort et maladies. Elle était tout cela à la fois. Tant de mauvaises choses dans une seule personne, si importante au sein de son Clan. Néanmoins elle se fichait de ses résponsabilités, autant que du solitaire qui lui faisait face.

« Un guérisseur ? Jamais entendu parler. M'enfin si tu es cette chose, pourquoi personne n'est venu avec toi pour... Bouffer des racines ? »

La belle s'assit, léchant sa patte avec élégance. Au début, elle ne fit pas attention aux paroles du félin, fermant ses yeux et prenant juste le temps de nettoyer un peu le haut de son crâne. D'habitude, les chats de Clan font cela ensemble. C'est ce qu'ils appellent la "cérémonie du partage"... Peuh ! Ils savent pas se curer le poil tout seuls c'est tout ! Faibles... vraiment.
Puis d'un coup, avec la violence d'une giffle ou presque, les paroles du matou vinrent à ses oreilles. Calmement, elle ouvrit les yeux, découvrant de nouveau ses prunelles de saphir, océan bleu chargé de beauté en surface, plein d'ironie et de dédain en profondeur.

- T'es con ou tu le fais exprès ? Genre on a que ça à foutre de bouffer les racines. En général on applique sur les plaies. Mais sinon c'est plus des graines. Va pas croire qu'on passe notre temps à essayer de ressembler à des vaches. En plus j'aime pas qu'ils m'accompagnent. C'est des bons à rien qui préférent courir chercher des renforts plutôt que d'affronter un renard.

Elle se releva délicatement et s'approcha du félin, jusqu'à ce que son souffle se mêle au sien.

- Mais t'as raison : je ne suis pas comme eux. Moi j'ai le courage de sortir seule ! J'aime pas les miens... je préfére les voir crever grâce à des baies d'if. Les trucs rouges que tu peux croire apêtissant à première vue. Je suis de bonne humeur aujourd'hui alors tiens : n'en mange jamais où tu trépasseras sous cinq minutes.

Amusée, elle se mit à rire, ronronnant de plaisir. Qu'est-ce qui lui prenait de mettre en garde un chat qu'elle ne connaissait même pas ? Deviendrait-elle folle. Maiiis non ! Notre minette est en parfaite santé, tant physique que morale. C'est juste que de temps en temps, une petite bonne action ça peut faire du bien. Un peu. Mais pas tout le temps hein ! Sinon à la longue ça devient lassant de faire le bien autour de soi. Plutôt faire le mal. Ca au moins c'est plaisant, amusant, hilarant quelques fois. Pas ennuyant. Ca c'est cool vous voyez.

- Bon. T'es qui ? Un solitaire vu que tu sens pas le poisscaille, ni le lapin et encore moins... la forêt toute mignonne de l'autre côté du truc puant qu'ils appellent Chemin du Tonnerre. C'est quoi ton p'tit nom ? Moi c'est Harmonie des Enfers, guérisseuse du Clan de l'Ombre.

Pour la première fois de sa vie, la reine se sentait bien en compagnie de quelqu'un. Enfin ça pouvait vite changer, mais pour une fois, une seule, elle sentait que lui ne l'agacerait pas trop vite. Peut-être le fait qu'il n'apartienne à aucun Clan et que du coup il ne sache pas comment elle était vraiment. Certes, de ce fait elle pourrait s'amuser avec lui, mais ça allait plus loin. Elle pouvait également être quelqu'un d'autre, totalement différent. 'Fin, elle serait toujours Harmonie des Enfers et avait déjà montré un peu de son caractère, mais elle n'était pas obligée de pousser jusqu'à l'excés... Pour une fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Lun 1 Avr - 19:07




« Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints. »

Albert Einstein


Discorde observait la femelle noire et blanche de ses yeux dépareillés. En fait il ne la matait pas du tout - ou un tout petit peu alors hein, rien qu'un peu - mais observait plutôt chacun de ses mouvements, chaque petit muscle qui bougeait, chaque poil qui se mouvait sous la respiration lente de la féline. son regard glissa sur les flancs de la femelle pour s'arrêter sur le bout de sa queue qui remuait légèrement. Agacement, énervement ? Il s'en foutait légèrement, qu'elle lui saute à la gorge, qu'elle le tue d'un coup de griffes dans la jugulaire, il n'en avait que faire. Étrangement il n'avait pas peur d'elle. Bien entendu il se méfiait légèrement, mais moins qu'avec un autre chat. Pourquoi ? Personne ne le saura. Le mâle se redressa légèrement alors que son regard glissait de nouveau sur le corps bicolore, s'accrochant au regard saphir. Vide, vide mais qui semblait tellement... vivant. Peut être était-il fou mais il jurait que derrière le néant en surface quelque chose se cachait. Il se perdit un temps dans ces océans de vide, il s'y noya presque. Puis un bruit dans les fourées lui fit tourner la tête rapidement. Il observa l'espace d'une seconde et regarda un oiseau s'envoler. Mentalement il remercia le volatile d'avoir troubler sa noyade. Qui sait ce qu'il aurait trouver dans ce regard ? Trop tôt, il était beaucoup trop tôt pour ça.

Le noiraud reposa son regard sur la femelle qui passait gracieusement sa langue sur les poils de sa patte. Elle ne semblait vraiment pas comme les autres chats de clan qu'il avait pu croiser ou apercevoir non. Elle semblait... différente, réellement différente. Il avait déjà observer les autres félins se laver entre eux et il avait trouver ça... répugnant. Honnêtement, lécher le poil d'autrui c'est comme lécher les fesses d'un sanglier en rut. Un frisson de dégoût traversa le corps du mâle à cette pensée. Il fronça même le nez mais reprit bien vite son visage de marbre pour observer la femelle se nettoyer la tête. Son regard vairon accrocha de nouveau les yeux bleus de l'autre félin mais pas pour longtemps. En effet, la chatte de clan parla.

« T'es con ou tu le fais exprès ? Genre on a que ça à foutre de bouffer les racines. En général on applique sur les plaies. Mais sinon c'est plus des graines. Va pas croire qu'on passe notre temps à essayer de ressembler à des vaches. En plus j'aime pas qu'ils m'accompagnent. C'est des bons à rien qui préfèrent courir chercher des renforts plutôt que d'affronter un renard. »

Discorde la regarda approcher sans bouger, toujours assis et bien droit. Quand leurs souffles se mêlèrent, le mâle plongea son regard dans les yeux haineux de la minette. De quoi parlait-elle ? Les autres l'avaient-ils réellement laissée seul face à un canidé ? Et elle était toujours là, entière, à lui parler. La vision qu'il avait de cette femelle changea légèrement et un fin sourire naquit sur ses lèvres. Non, pas de sadisme, pas d'ironie dans ce sourire. Juste de la compréhension. Lui aussi savait ce que c'était de se retrouver seul face à un animal plus grand que soit qui essaye, tente tout pour te bouffer un peu. Il ne parla pas, il se contenta d'écouter, son regard emprunt d'une légère teinte de regrets. Mais que regrettait-il ? Personne jamais ne le saura.

« Mais t'as raison : je ne suis pas comme eux. Moi j'ai le courage de sortir seule ! J'aime pas les miens... je préfère les voir crever grâce à des baies d'if. Les trucs rouges que tu peux croire appétissant à première vue. Je suis de bonne humeur aujourd'hui alors tiens : n'en mange jamais où tu trépasseras sous cinq minutes. »

Le mâle apprécia étrangement le regard sadique que la femelle lui lançait. Il se sentait moins... Seul à haïr la compagnie des chats de clan, ces petits moutons félinisés qui ne savent rien faire d'autre que d'obéir à un chef qui se croit supérieur. Il n'avait jamais comprit ces félins d'ailleurs. En échange de leur servitude, que leur offrait-on ? Rien, n'est ce pas ? A en croire les dires de la bicolore, même l'entraide était inexistante, quelle ironie. Le rire et le ronronnement de sa compagne de quelques instants sortirent Discorde de ses pensées. Il se surprit à sourire, un sourire franc cette fois, un sourire heureux de la voir rire. Il ne savait pas trop comment réagir face à elle qui lui donnait des conseils alors qu'elle semblait prête à le massacrer à tout instant. Mais il s'en fichait, il se sentait, comment dire... bien avec elle. Personne pour le juger - de son point de vue -, pas de chat de clan pour l'emmerder... Bref il avait trouver une occupation toute nouvelle : laisser l'adrénaline faire, exciter son esprit, faire bouillonner son sang. Peut importe si la noir et blanche lui sautait à la gorge, il savourait ces instants de compagnie même s'ils étaient voués à disparaître rapidement.

« Bon. T'es qui ? Un solitaire vu que tu sens pas le poisscaille, ni le lapin et encore moins... la forêt toute mignonne de l'autre côté du truc puant qu'ils appellent Chemin du Tonnerre. C'est quoi ton p'tit nom ? Moi c'est Harmonie des Enfers, guérisseuse du Clan de l'Ombre. »

Discorde grava le nom de la femelle dans sa mémoire. Oh oui il s'en souviendra, de cette guérisseuse sadique et sans scrupules. Il se redressa et s'étira lentement, observant le ciel qui commençait doucement à s'assombrir. Puis son regard dépareillé revint se plonger dans les lacs de saphir bouillants de la femelle.

« Je m'appelle Discorde et tu as vu juste. Je ne me sens pas d'intégrer un... Comment vous appelez ça ? Un clan ? »


Il sourit légèrement et se rassit, observant de nouveau la reine en face de lui.

« Je ne comprends pas ce principe de servitude, je ne comprends pas pourquoi les chats de clan chassent et ne mangent pas leurs proies sur le champs. Pourquoi aider les autres alors que jamais ils ne vous aideront ? A quoi bon chasser pour ceux qui ne vous diront probablement même pas merci ? Qui, lorsque vous serez mourant, vous vidant de votre sang, vous regarderont crever en disant " Désolé mais crève, j'ai la flemme de te sauver " ? Je ne comprends pas ces principes, je ne comprends pas ces chats qui suivent un autre sous prétexte qu'il mérite d'être chef. Il leur dit de sauter dans le ravin ils sautent ? C'est une notion que je n'arrive pas à accepter. Bien sûr je me battrais pour ceux que j'aime, bien entendu que je risquerais ma vie pour sauver ma famille, mais pas à n'importe quel prix, pas pour de parfaits inconnus qui vous laissent tomber dès qu'un danger se pointe. »


Une fois sa tirade terminée, le solitaire soupira longuement. Dieu seul savait combien de morts il revoyait en cet instant, combien de meurtres, d'accidents il avait pu voir dans sa misérable vie. Il observa de nouveau la femelle et lui offrit un léger sourire ironique.

« Mais tu n'es pas comme eux, je le sens. Tu te fous bien qu'ils crèvent ou non pendant que tu restes là à me parler. Alors pourquoi restes tu dans ce clan ? Pourquoi ne voles tu pas de tes propres ailes, sans ce fardeau à tes pattes ? Et si tu ne parviens pas à soigner quelqu'un, qu'il meurt alors qu'on pensait que tu pourrait le sauver, penses-tu qu'ils te diront " Tu as fait de ton mieux " ? Je ne sais pas Harmonie des Enfers. Je ne veux pas savoir ce qu'ils diraient. Ils sont égoïstes, ils estime pouvoir faire des erreurs mais que les autres n'en ont pas le droit. »


Il soupira longuement. Pourquoi étalait-il ses pensées à la minette ? Il n'en savait rien, mais il avait besoin de comprendre les chats de clan, ne serait-ce que pour mieux les battre si jamais il jouait sa vie un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Sam 13 Avr - 13:33

Up.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Dim 14 Avr - 14:02

Le solitaire la fixait de ses yeux différents. Tout son être semblait étrange d'ailleurs. Enfin étrange, d'aucun dirait que c'est un démon tout droit surgit des Enfers, mais pour la reine, c'était un point... on ne peut plus positif. A son sens, il n'y avait rien de plus beau qu'un félin pareil sortit d'un endroit aussi macabre que les enfers. Un lieu splendide à son sens, noir... très sombre. Bref quelque chose qui pour tout le monde était laid, à ses yeux était merveilleux. Elle aimait la différence, car elle-même se sentait solitaire par rapport aux siens... aux siens, ces deux mots sonnaient comme une horreur dans sa tête. Les siens. Ils l'auraient volontier laissée dans les pattes de ce renard. Cependant lorsqu'ils étaient revenus avec des renforts, il était déjà mort. Ce jour là ils avaient l'air si heureux de la voir en vie. Mieux aurait vallu pour eux qu'elle y reste, car Harmonie mange souvent de la vengeance au petit déjeuner, si vous voyez ce qu'elle veut dire.
Elle n'aimait pas les siens, pas non plus les autres, mais lui semblait... si proche d'elle. Comme si loin, très loin ils avaient un ancêtre commun, un démon aussi mauvais qu'eux. Ils se ressemblaient sans doute au delà de ce qu'ils imaginaient, car leur caractère était bien plus complexe qu'il n'y paraît. Harmonie des Enfers par exemple peut être prise pour une guérisseuse méchante et sadique, tout simplement. Alors qu'il y avait un coeur cachée sous ces poils noir et blanc. Il était juste très enfoui sous une couche de cruauté, si épaisse que le coeur, bloc rouge et glacé, ne pouvait plus être entendu. Toute bonté et gentillesse avait fonu, et sûrement que seul sa soeur et son frère pouvait encore bénéficier d'un peu de son côté agréable.
Ce n'est pas qu'elle n'aimait pas, ou si, mais elle n'était pas douée pour aimer. Et peut-être que lui non plus si ça se trouve.

Après qu'elle ait dit son nom, il se redressa, s'étira et, chose qu'elle faisait très souvent, leva la tête vers le ciel afin de l'observer. La femelle fit de même, remarquant que des nuages sombres commençaient à remplacer le bleu et blanc du printemps qui arrivait doucement. Naturellement, l'hiver ne se laisserait pas chasser si facilement, et il faisait encore bien froid pour le début de la nouvelle saison, mais lentement il gagnerait le ciel et la terre, irradiant tous les êtres de douce chaleur venant du soleil. Beurk. Rien que d'y penser la reine en eut une grimace de dégoût. Seule l'image du camp vide de ses occupants en raison du bon temp réconfortait un peu la guérisseuse.

« Je m'appelle Discorde et tu as vu juste. Je ne me sens pas d'intégrer un... Comment vous appelez ça ? Un clan ? »

Il se rassit. Sa confiance en lui était évidente, mais quelque chose disait à la reine qu'il n'en savait que trop peu sur les chats de Clans. Il n'y avait rien à savoir, si ce n'est qu'il s'agissait de troupeaux de moutons suivant leur chef au doigt et à l'oeil. Il sautait, ils sauteraient à sa suite, prétendant qu'ils cherchaient à le sauver, pour l'amour du "Clan des Etoiles" et tout leur blabla de guerriers soit disant loyaux.

« Je ne comprends pas ce principe de servitude, je ne comprends pas pourquoi les chats de clan chassent et ne mangent pas leurs proies sur le champ. Pourquoi aider les autres alors que jamais ils ne vous aideront ? A quoi bon chasser pour ceux qui ne vous diront probablement même pas merci ? Qui, lorsque vous serez mourant, vous vidant de votre sang, vous regarderont crever en disant " Désolé mais crève, j'ai la flemme de te sauver " ? Je ne comprends pas ces principes, je ne comprends pas ces chats qui suivent un autre sous prétexte qu'il mérite d'être chef. Il leur dit de sauter dans le ravin ils sautent ? C'est une notion que je n'arrive pas à accepter. Bien sûr je me battrais pour ceux que j'aime, bien entendu que je risquerais ma vie pour sauver ma famille, mais pas à n'importe quel prix, pas pour de parfaits inconnus qui vous laissent tomber dès qu'un danger se pointe. »

Puis, reprenant son souffle, il soupira. Que pouvait-il bien voir pour ainsi expirer, comme si la misère du monde s'était abattue sur lieu il y a de cela très longtemps. Voyait-il des morts ? Les siens... ceux qu'il avait aimés, ou ceux qu'il avait tué froidement ou non ? Elle l'ignorait, mais pour une fois elle se sentait d'écouter ce qu'il avait à dire. Cependant son visage se fit plus froid, plus fermé, comme à chaque fois qu'on lui confiait quelque chose. En général c'était pour montré qu'elle s'en fichait royalement, là c'était juste pour ne pas exprimer quoi que ce soit et montrer une faiblesse qu'elle ne possédait pas.
Discorde. Ce nom était sympa. Mais plus que ça il appartenait à l'un des rares chats avec lesquels elle n'avait pas envie de se battre. Ils étaient trois vivants. Sa soeur, son frère, lui. Ses parents morts, il n'en restait plus que trois, en tout et pour tout.

« Mais tu n'es pas comme eux, je le sens. Tu te fous bien qu'ils crèvent ou non pendant que tu restes là à me parler. Alors pourquoi restes tu dans ce clan ? Pourquoi ne voles tu pas de tes propres ailes, sans ce fardeau à tes pattes ? Et si tu ne parviens pas à soigner quelqu'un, qu'il meurt alors qu'on pensait que tu pourrait le sauver, penses-tu qu'ils te diront " Tu as fait de ton mieux " ? Je ne sais pas Harmonie des Enfers. Je ne veux pas savoir ce qu'ils diraient. Ils sont égoïstes, ils estime pouvoir faire des erreurs mais que les autres n'en ont pas le droit. »

De nouveau il poussa un long soupir. Avait-il l'impression d'en dire trop ? Elle aussi se trouvait dans une impasse. Pourquoi restait-elle ? Ils la protégeaient bien mieux que si elle était toute seule. C'était le seul point positif d'un Clan. Celui de l'Ombre, bien qu'elle n'en aime vraiment aucun, était celui qu'elle préférait, car ils étaient tous bien plus noirs que ceux du Tonnerre.
Elle s'approcha du solitaire et fit mine de vouloir le faire tomber.

- Pourquoi ? Ne vas pas me dire que tu t'es laissé avoir ? Regarde moi, j'ai une taille imposante, mais ma force ne suit pas. Tu pourrais me plaquer au sol que je ne chercherai à riposter tant mon corps est faible. On ne peut tout avoir, j'ai un mental d'acier mais des muscles de papier. Eux me sont utiles dans ce sens. Quant à mon statut, il me protège, car nul n'est censé attaquer une guérisseuse.

Elle s'éloigna de lui et s'assit plus loin, plongeant son regard saphir dans celui dépareillé du mâle.

- Oui ce sont des moutons. Je n'aime pas non plus ce principe, et s'il m'ait donné de le faire, j'empoisonnerai volontier mon chef. Qu'importe, ils ne me diront rien. On ne dit rien à la guérisseuse car elle communie avec les ancêtres. Même si je le fais, je n'aime pas le faire, et eux là-haut, ils le savent. Mais ils sont bien obligés de parler à leur seule représentante dans le Clan de l'Ombre.

Son sourire mauvais se dessina sur ses lèvres, puis elle se leva et s'avança vers lui, encore une fois. Elle posa ses pattes sur lieu et appuya.

- Vois, vois comme ma force est moindre. Ne me dis pas que c'est parce que toi tu es fort, même si tu étais faible je n'y arriverai pas. Tombe et tu verras à quel point mon poids n'est fait que de ma robe et de mon corps, pas de mes muscles.

Mais, pourquoi se laisserait-il faire ? Après tout il s'en fichait peut-être. Mais bon, elle pouvait toujours espérer qu'il veuille vérifier par lui-même. Allait-il le faire ? A vrai dire cela lui importait peu, mais elle voulait juste qu'il voie qu'elle était en effet très légère...



[HS = désolée du loong retard... vraiment]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Ven 10 Mai - 0:51




« Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints. »

Albert Einstein


Discorde observa longuement cette belle femelle en face de lui, cette guérisseuse sans foi ni lois. Le mâle noir se redressa et son regard bicolore suivit un oiseau qui s'aventurait dehors alors qu'il faisait encore légèrement froid. En effet l'air était encore glacial par moments et même l'épais pelage du solitaire lui suffisait à peine pour ne pas mourir de froid. Son esprit dériva longuement sur les nombreuses images que sa mémoire avait enregistrées : Les bipèdes promenant leurs clebs, les chats morts écrasés, les loups et autres bestiaux tués... Fin bref, Discorde avait des images pas très agréables qui se promenaient dans sa petite tête d'attardé. Finalement ce fut la voix de la minette qui le sorti de ses pensées aussi morbides qu'inutiles.

« Pourquoi ? Ne vas pas me dire que tu t'es laissé avoir ? Regarde moi, j'ai une taille imposante, mais ma force ne suit pas. Tu pourrais me plaquer au sol que je ne chercherai à riposter tant mon corps est faible. On ne peut tout avoir, j'ai un mental d'acier mais des muscles de papier. Eux me sont utiles dans ce sens. Quant à mon statut, il me protège, car nul n'est censé attaquer une guérisseuse. »

La femelle s'était approchée et semblait vouloir peser de tout son poids sur lui. Le matou observa longuement les deux yeux de la minette puis son regard courut sur le corps de l'autre félin, finissant sur les pattes posées sur son épaule. Il sourit très légèrement. Pas un sourire moqueur ou plein de pitié. Un sourire vrai, un sourire franc et sincère. Un de ces sourires qui veut dire : Je comprends ce que tu veux dire et je n'ai pas pitié de toi. Il ferma doucement les yeux, s'imprégnant de ce toucher spécial. Ni tout a fait chatte mais légèrement démone tout de même. Il était si concentré sur le toucher de la minette que lorsqu'elle se retira et s'assit plus loin il fut surpris. Discorde l'observa longuement avec toujours ce petit sourire.

« Oui ce sont des moutons. Je n'aime pas non plus ce principe, et s'il m'ait donné de le faire, j'empoisonnerai volontiers mon chef. Qu'importe, ils ne me diront rien. On ne dit rien à la guérisseuse car elle communie avec les ancêtres. Même si je le fais, je n'aime pas le faire, et eux là-haut, ils le savent. Mais ils sont bien obligés de parler à leur seule représentante dans le Clan de l'Ombre. »

Ca aussi c'était un concept qui surpassait l'imagination de Discorde. Un chat qui communique avec les morts ? Pfeuh, et le pape est un chien avec des sabots et une queue d'alligator. Il en était là dans ses réflexions, ses pensées dérivant de plus en plus sur des trucs ahurissants et débiles. Puis la femelle se remit en mouvement et s'appuya de nouveau sur le mâle qui la fixa pareillement que quelques minutes plus tot.

« Vois, vois comme ma force est moindre. Ne me dis pas que c'est parce que toi tu es fort, même si tu étais faible je n'y arriverai pas. Tombe et tu verras à quel point mon poids n'est fait que de ma robe et de mon corps, pas de mes muscles. »

Discorde se laissa doucement tomber, son corps s'allongeant dans l'herbe a peine sortie de terre. Ses deux yeux grands ouverts fixaient la femelle, sans aucune méfiance au fond de ses iris. En fait il semblait même lui accorder une certaine confiance, comme s'ils étaient des amis de longue date. Peut être était-ce inné ? Il lui sourit légèrement et se surpris à ronronner légèrement lors de sa réponse.

« Ce n'est pas parce que ton poids est faible que te sembles très fine ou squelettique. Tu es même très jolie pour une chatte de clan. Si tu le souhaites nous pouvons aller chasser ensemble pour te rassasier, moi je n'ai pas de clan à nourrir, juste ma personne et si elle le veut une guérisseuse qui fait des projets d'assassina. »

Il ferma son oeil rouge et se redressa lentement pour inverser les rôles : Il posa doucement ses pattes sur la femelle et poussa pour la faire tomber en essayant de ne pas lui faire mal. Une fois qu'il la surplombait, le mâle noir l'observa sous un autre angle. Il pouvait réellement dire qu'elle était attirante pour une minette qui semble si... Déterminée à flinguer ceux qui sont censés la protéger. Trêve de plaisanteries, Discorde s'était encore perdu dans ses pensées : Il réfléchissait et tentait d’imaginer Harmonie des Enfers pleine. Et autant vous dire que c'était pas joyeux.
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Ven 10 Mai - 11:27

« Les lois sont faites pour être transgressées »

Music

La belle chatte le fixa. Ses yeux dépareillés l'envoutaient presque. Une lueur presque confiante brillait dans ses prunelles, rouge et dorée en même temps qu'une sourire dansait sur ses lèvres. Ce genre de sourire qu'Harmonie des Enfers n'aurait jamais pu faire à un chat de son Clan, ou même à un ennemi. Mais à lui ? Elle se sentait limite bien avec lui, comme si quelque chose en ce solitaire étrange l'appelait... De l'intérieur ou de l'extérieur allez savoir, et la guérisseuse n'était pas du genre à dévoiler ses projets les plus secrets. Fin là elle n'en avait pas, mais qu'imorte ? Il était beau, elle était belle. Il sétaient faits pour se rencontrer et s'entednre, se comprendre à merveille. Quoi qu'ils avaient sans doute beaucoup de différences, mais ils se ressemblaient en cela, identiques dans leur haine des chats des Clans, peut-être même des domestiques qui sait ?
Il lui souriait, alors elle aussi se mit à sourire doucement. Ce n'était pas dans ses habitudes et cela passa plus pour un levé de babines digne d'une démone. Elle en était une de toute façon, alors logique non ?

Discorde se laissa faire, tombant dans l'herbe fine sortant à peine de la terre humide, mouillée par la neige fondante, l'eau de plui qui s'approchait à grands pas à mesure que le printemps s'annonçait. Il n'était pas loin, le temps des bourgeons, des arbres en fleurs, des parfums doux et du soleil chaud. Le temps des amourettes...
De nouveau il la regarda, ses yeux si merveilleux plongeant dans les siens, là où il ne trouverait qu'ironie, chaos et dédain. Elle n'était pas un ange, mais sans doute le savait-il déjà ? Avec plaisir elle fusillerait tous ces pauvres minets qui tombent à ses pattes dès qu'elle passe devant eux, la queue levée en signe de supériorité. Sans doute voyaient-ils autre chose qu'une impératrice... Une guérisseuse qui se fout des règles, ça ne se trouve pas tous les jours. Cela dit, aucune chance pour eux d'assouvir leur manque.
Le solitaire se mit à ronronner, surprenant la femelle bicolore qui en eut un petit hoquet de surprise. Ce ronron provoqua même un picotement le long de son échine. Cela pouvait être n'imorte quoi. Tout et rien. Ceci, et celà.

« Ce n'est pas parce que ton poids est faible que te sembles très fine ou squelettique. Tu es même très jolie pour une chatte de clan. Si tu le souhaites nous pouvons aller chasser ensemble pour te rassasier, moi je n'ai pas de clan à nourrir, juste ma personne et si elle le veut une guérisseuse qui fait des projets d'assassina. »

Elle leva la tête, fronçant le bout de son museau comme un Bipède fronce les sourcils. Des projets de meurtre ? Non... elle méditait la question. Si l'occasion lui était donnée, elle le ferait. Elle n'aimait pas son chef, pas plus que sa lieutenante d'ailleurs. Enfin, ça pouvait changer mais pour l'instant, il étaient ceux qui qu'elle aimait le moins, parce qu'ils étaient l'autorité du Clan, ceux qui faisaient la loi de l'Ombre. Cependant, elle n'avait guère besoin d'eux pour les lois. Elle pouvait les enfreindre comme bon lui semblait... et elle l'avait déjà fait. On ne lui a jamais reproché d'avoir tué Coeur Noir, celui qui avait mis fin aux jours de sa mère et de son père. Deux meurtres, peut-être quatre pour le prix de deux. Mélopée des Cieux attendait des chatons bon sang ! Et c'est pour cette raison qu'elle était morte.
Est-ce que devenir mère est mauvais ? Est-ce un crime que de travailler pour la démographie de son Clan ? Certes ils sont des bouches à nourrir en plus, mais une fois grands ils bossent pour rapporter de la nourriture à tout le monde ! Alors bon... y a de quoi être dégoûtée des chatons...

Aors que le matou noir se relevait, le visage de la minette se désintégrait. Des souvenirs qui remontent... Ah ! Elle n'aurait jamais imaginé manquer de pleurer pour la mort de petits frères et soeurs qu'elle n'avait même pas connu. Deviendrait-elle faible émotionnellement ? Hormones qui travaillent ? Peuh ! Elle n'était pas vaincue encore ! Son mental était fait d'acier, son coeur de glace et son âme de cauchemars, alors qu'il vienne, celui qui brisera le masque de la démone ! Qu'il vienne, mais peut-être n'était-il même pas né. Ou alors, il se tenait devant elle, en train de poser ses pattes sur elle pour l'allonger dans l'herbe à son tour.
Ses gestes étaient doux et lents, comme s'il ne voulait pas la briser. Oui, elle était en papier, mais il avait tant fait attention qu'elle fut délicatement posée sur ce matelas vert, comme une princesse.
Le mâle la surplombait, et malgré sa carrure imosante, il ne l'écrasait pas. Harmonie priait pour qu'il ne soit pas en train de se retenir à la force des muscles de ses pattes. Imaginez un peu, le grand solitaire tomber sur la malheureuse guérisseuse en plume... auttant dire qu'il n'y aurait plus d'Harmonie des Enfers. La pauvre, avec un peu de chance elle mourrait sans rien sentir. Pas de douleur, juste des regrets. Alors si... il y aurait une certaine douleur morale.
La belle chatte aux yeux taillés dans le saphir sentait son coeur tambouriner dans sa poitrine. Elle n'aurait pas imaginé un seul instant ressentir ça : un coeur qui menace de sortir de son corps sous l'effet de profond malaise qui l'envahissait. Comment dire. Elle n'avait pas pour habitude d'être dans ce genre de position, avec une solitaire un peu spécial au - dessus d'elle.

- Galant en plus ? Ca tombe bien je meurs de faim ! Faut dire que j'ai pa comme coutume de parler autant aux gens moi ! Cependant je ne suis pas une excellente chasseuse. Meilleure que la plupart des ramasseurs d'herbe, mais je n'ai guère l'étoffe d'une guerrière pour ce qui est de la chasse.

Puis, lorsqu'elle eut fini de parler, elle leva doucement la tête pour donner un coup de langue sur la joue de Discorde. Non pas qu'elle l'aime, mais elle le considérait comme un ami, en qui elle avait confiance, quelqu'un qui la comprenait et l'appréciait à sa juste valeur. Jamais elle n'avait eu d'amis, pas plus que des gens en qui elle avait confiance, mis à part sa famille.
Elle se releva lentement, écartant les pattes du solitaire au pelage de nuit. Alors elle marcha lentement et s'éloigna dans les fourrés, dans l'espoir d'attraper une souris ou quelque chose comme ça. Mais quelques minutes plus tard elle revint bredouille, des épines de ronces plantées dans son flanc et sur ses pattes. C'est avec une mine déconfite qu'elle vint s'asseoir près de Discorde, tentant en vain d'arracher une épine coincée dans sa chair, près de sa cuisse arrière gauche. N'y parvenant pas, elle ragea et se mit à feuler de colère. On n'a pas idée d'aller chercher une souris dans un enchevêtrement de ronces. Les yeux vides, elle fixa ses pattes. Peut-être aurait-elle dû marmoner un "Désolée" ou un "Peux-tu m'aider s'il te plaît ?" mais rien ne sortit de sa bouche.


Dernière édition par Harmonie des Enfers le Ven 10 Mai - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Ven 10 Mai - 12:13




« Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints. »

Albert Einstein


Le mâle avait laisser ses prunelles se perdre dans celles de la guérisseuse et il n'y trouva pas grand chose d'autre que de la surprise et de... L'appréhension ? Peut être avait-elle peur qu'il ne se laisse tomber sur elle, l'écrasant de tout son poids. Car oui, malgré sa taille fine Discorde était assez lourd, reflet des nombreuses chasses fructueuses qu'il était capable d'accomplir même à la fin de l'hiver. Il lui offrit un sourire rassurant, comme pour tenter de lui dire qu'il gérait la situation... Ou pas ? Qu'importe, son regard se perdait réellement dans les perles de saphir de la belle femelle et aussi mystérieux que ça puisse paraître ces prunelles lui rappelaient des souvenirs enfouis au plus profond de son âme tordue. Il finit par fermer les yeux et baissa la tête, mettant ses pattes de part et d'autre de la minette afin de lui laisser le champs libre. Un long frisson désagréable parcourut tout son corps au fur et à mesure que des images et des sensations refaisaient surface dans son corps et son esprit. Il sursauta légèrement quand la minette parla, le sortant de ses souvenirs douloureux.

« Galant en plus ? Ca tombe bien je meurs de faim ! Faut dire que j'ai pas comme coutume de parler autant aux gens moi ! Cependant je ne suis pas une excellente chasseuse. Meilleure que la plupart des ramasseurs d'herbe, mais je n'ai guère l'étoffe d'une guerrière pour ce qui est de la chasse. »

Il ouvrit de grands yeux surpris et finit par sourire, son coeur froid s'enveloppant bizarrement d'un léger voile de chaleur. Que devait-il penser, que devait-il faire face à ces sentiments qui semblaient vouloir naître dans une plaine désolée et aride ? Mais ce fut le coup de langue sur son visage qui le déconnecta du monde réel. A ce moment là n'importe qui aurait pu arriver, partir, la fin du monde aurait pu prendre effet, l'apocalypse aurait pu détruire le monde, Discorde n'était plus opérationnel. Il ne retint donc pas la femelle qui s'extirpait de dessous son corps car il ne le remarqua même pas. En fait pendant plusieurs longues minutes Discorde reste immobile, son esprit complètement HS. Puis finalement quelque chose se reconnecta entre ses neurones et il cligna des yeux. Il sembla chercher la minette et, ne la trouvant pas, une vague tristesse s'empara de lui. Il s'assit sur l'herbe qui était encore chaude de la chaleur corporelle de la minette et frémit légèrement. Comment avait-il pu être con à ce point ? Elle avait dut bien rire de jouer avec lui. Mais quelque chose remua dans un buisson de ronces et le mâle fut rapidement aux aguets. Mais tous ses muscles se détendirent et il poussa un petit soupir de soulagement quand il comprit que c'était Harmonie des Enfers.

La femelle s'assit et il remarqua les nombreuses épines qui parcouraient son corps, en particulier celle qu'elle ne parvenait pas à retirer seule. Il réagit de lui même et s'avança vers elle. Doucement il attrapa l'épine entre ses dents et la retira comme il pu, essayant de lui faire le moins mal possible. Peine perdue, il était loin d'être habitué à chouchouter les autres, encore plus une guérisseuse qui devait faire ça des centaines de fois mieux que lui, solitaire au coeur de pierre. Il retira donc l'épine et la lança plus loin, lui offrant un regard désolé pour se faire pardonné du mal qu'il avait pu lui faire.

Discorde se leva et lui sourit légèrement, commençant à marcher un peu plus loin en la regardant, l'invitant à le suivre. Il lui avait promis de la nourrir, il le fera, il était un chat de parole et il tiendrait sa promesse, surtout qu'on parlait d'Harmonie et qu'elle lui avait dit avoir faim.

« Viens, on va chasser ensemble ? »
Revenir en haut Aller en bas

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Ven 10 Mai - 18:27

« Les lois sont faites pour être transgressées »

Music


La guérisseuse était revenue couverte d'épines donc. Et bien qu'elle était championne de contorsions elle ne parvint pas à ôter celle qui s'était plantée dans sa cuisse. Rageant hein ? En effet, très désagréable, surtout qu'elle souffrait pour rien. Oui parce que Mademoiselle était en papier, donc même cette épine de rien du tout lui faisait mal. C'est pour cela qu'elle avait eut un peu peur que Discorde lui tombe sur le poil, la privant de son souffle si précieux. Mais la ronce ne voulait toujours pas partir, comme une tique lorsqu'on tire dessus dans le mauvais sens, la tête reste accrochée et continue à vous pourrir de l'intérieur en buvant le sang comme un vampire. Dégoûtant à souhait.
Heureusement, Discorde était là. Galant, vraiment. La minette émit un ronron de remerciement lorsque le solitaire vint près d'elle afin de lui enlever cette maudite épine. Un mâle, un pur, un dur un vrai, avec du coeur... enfin du coeur, lorsqu'il fit son affaire, la belle minette eut un mouvement de recul et oussa un petit cri de douleur. En papier dis-je.
Cependant, le regard compatissant et désolé qu'il lui adressa effaça sa petite souffrance pathétique. Il était si gentil... as du tout l'image qu'elle se faisait des brosses à chiottes habituelles. Oui, les solitaires étaient ceux qu'en général elle aimait le moins, par orgueil, car elle ne pouvait vivre comme eux, libre comme l'air, courant au vent, mangeant ce qu'elle voulait quand elle voulait, et surtout pas de camarades gluants. Collants comme des pots de colle en gros. Le félin noir de jais avait craché l'épine plus loin d'un geste que la guérisseuse qualifia de très "élégant". Enfin, elle n'allait pas le juger alors qu'il l'avait aidé. Sa cruauté avait quand même une limite dans certains cas hein.

Il commença à marcher, l'invitant à le rejoindre d'un signe. La guérisseuse se mit de debout repidement et trotta pour le suivre. Elle en était presque heureuse, bien que ce soit la première qu'elle doive suivre quelqu'un. Elle avait faim certes, mais c'est autre chose qui la poussait à marcher à côté de ce solitaire. Elle ne savait pas vraiment quoi, mais elle s'en fichait un peu, sa fourrure tout contre la sienne. Un peu comme de doigts de la main, ils marchaient à l'unisson, et lorsque l'un allait à droit, l'autre aussi. Ils étaient en accord dans leurs mouvements, gracieux comme des signes, semblant danser comme les oiseaux lors du vol nuptial.
Les paroles un instant avant du solitaire résonnèrent dans l'esprit d'Harmonie.

« Viens, on va chasser ensemble ? »

Harmonie des Enfers s'arrêta, net. Elle huma l'air de son joli museau, fin et blanc. Elle le sentait. Un campagnol... as très loin, caché dans un buisson en train de grignoter sa graine. Elle abandonna Discorde qui partit chasser dans son coin et se mit dans la position du chasseur qu'elle avait un peu apprise avec Danse des Esprits, sa défunte mentor. Mais, le rongeur détala en entandant le cri d'un oiseau plus loin. Enragée, la belle courut après lui, en vain. Encore une fois elle revint dans la clairière de l'arbre brûlé, bredouille.
Le solitaire n'était toujours pas revenu, alors elle ferma les yeux et se mit à imaginer, le soleil sur sa robe, la réchauffant de ses doux rayons, l'illuminant, la rendant encore plus belle qu'elle ne l'était déjà. Elle se prit à rêver, marchant près de Discorde, leurs queueus enlacées comme s'ils étaient main dans la main. Ridicule... mais c'est beau de rêver non ? Surtout que, non seulement c'est un magnifique spécimen, un ami pour elle, mais en plus un bon moyen d'enfreindre encore une fois le code du guérisseur, et du guerrier au passage. Mais... il y avait toujours un risque à faire ce genre de chose. Les chatons, ça porte la poisse aux guérisseurs. Si elle en a ? Elle fait comment la petite Harmonie des Enfers ? Bien qu'elle ne soit pas encore là, et elle n'y sera peut-etre jamais, elle sait qu'il lui faudrait les tuer. Mais rien qu'à cette idée son coeur se serre, comme il s'est brisé lors de la mort des chatons de Méloppée des Cieux alors qu'ils n'étaient même pas encore nés. Une larme roula sur sa joue. Non, elle n'en voulait pas. Et si elle en avait, elle les tuerait avant de s'y attacher.

Elle n'attendit pas longtemps avant que Discorde ne revienne avec deux souris bien dodues, signe que le printemps revenait bien. La guérisseuse bicolore sentit son ventre gargouiller à la vue de ces proies encore fraîches et dont le sang coulait en un mince filet à partir de la nuque, sans doute brisée par les crocs acérés du solitaire. Il les déposa devant elle et la belle minette se saisit de la plus petite, préférant laisser la plus grosse à celui qui avait fait tout le boulot pour satisfaire son estomac. D'ailleurs, lui aussi le remerciait tant il était vide. Discorde prit lui aussi sa part. Avait-il faim également ?
En le regardant, elle sentit de nouveau ce picotement si agréable le long de son échine. Oui, elle se sentait bien avec lui.
Ils finirent leur repas en silence et à la fin, Harmonie s'approcha de lui et entreprit de lui faire un brin de toilette, comme dans les Clans.

- C'est la cérémonie du partage. En général je trouve ça ridicule, mais c'est pour te remercier.

Ses gestes lents et doux furent suivis par un ronron de plaisir. Elle ne l'avait jamais fait, et franchement, c'était plutôt agréable. Apparemment ça rapprochait les gens, ça renforcait les liens d'amitié et de confiance.
La guérisseuse attandait une quelconque parole, un quelconque geste et aprocha sa patte de celle du solitaire.

Oui, elle se sentait bien avec lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité





MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   Ven 10 Mai - 19:26




« Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise, est pour ainsi dire mort : ses yeux sont éteints. »

Albert Einstein


Discorde se senti bizarre quand la féline vint marcher à ses cotés, chaque pas faisant entrer leurs corps en contact, leurs poils se frôlant légèrement, caresse infime et douce. Tout le corps du mâle frémissait au rythme de son coeur qui battait à tout rompre, il était bien obligé de le reconnaître : Il n'était pas indifférent aux charmes de la belle guérisseuse, même s'il s'était promis de ne jamais côtoyer des chats de clan. Mais en était-elle réellement un ? Il se rassurait en se disant que non... Mais au final était-ce réellement important ? Elle est telle qu'elle est, et je pense qu'il l'appréciait - l'aimait ? - ainsi. En fait il n'en savait trop rien et au fond il ne voulait pas trop savoir. La minette fila d'un coup et le solitaire sourit légèrement, laissant son regard la suivre jusqu'à la perdre de vue. Il resta immobile un moment, regardant l'endroit ou la guérisseuse venait de disparaître puis il se redressa et fila plus loin.

Il avançait à pas de loup, aux aguets, cherchant une proie qui pourrait nourrir sa belle. Car oui, il avait le droit de l'appeler ainsi désormais. Ou s'en donnait-il le droit ? Peut importe, il faisait ce qu'il voulait, c'était son esprit, le sien et uniquement le sien. Un bruit arriva à ses oreilles et une odeur de souris parvint à son nez. Le mâle vérifia la position du vent, s'aplati au sol et observa le rongeur qui passait près de lui sans se douter de rien. Par chance la souris était suivie d'une plus grosse, allez savoir pourquoi. Le mâle banda ses muscles et sauta sur les rongeurs, attrapant l'un entre ses crocs et lui brisant la nuque immédiatement, l'autre mourant sous ses griffes de solitaire. Après avoir été sûr qu'elles étaient mortes, le solitaire les attrapa dans sa gueule et revint au petit trot vers l'arbre, cherchant Harmonie des Enfers des yeux. Son regard bicolore se posa sur la minette pensive et il ne put s'empêcher de sourire en la voyant ainsi. Il avança jusqu'à elle et déposa les deux proies, s'asseyant en face.

La femelle choisit la plus petite des proies et la mangea sous l'oeil attentif de Discorde qui lui, n'avait en réalité pas très faim. Il poussa la seconde souris vers la chatte de clan pour lui indiquer qu'elle pouvait la prendre si elle le voulait. Il fallait qu'elle prenne des forces n'est ce pas ? Il lui sourit avec gentillesse et la laissa finir. Elle pourrait toujours ramener l'autre rongeur à sa tanière, provisions pour ce soir ou le jour suivant. Il la laissa approcher et apprécia grandement ce rituel de sa part.

« C'est la cérémonie du partage. En général je trouve ça ridicule, mais c'est pour te remercier. »

Le léger ronronnement de la féline déclencha quelque chose dans le coeur et le corps du matou. Il lui rendit son affection, lèche après lèche, allant jusqu'à poser sa patte contre la sienne, ronronnant à son tour. Moment privilégié ou continuité logique de leur rencontre, les deux félins restèrent ainsi un long moment. Mais le printemps était bien là et les chaleurs de la minette arrivèrent. Au bon ou au mauvais moment ? Qui sommes nous pour juger ? Était-ce un signe du destin ? Qui sait. Le mâle ne se laissa pas troubler, continuant la toilette de la femelle, nettoyant les plaies causées par les ronces jusqu'à ce qu'il soit sûr qu'elles soient parfaitement propres.

Une fois cette tâche terminée, Discorde observa longuement la belle et, de fil en aiguille, ils se rapprochèrent et l'amour ou la nature fit le reste. Lorsqu'ils se quittèrent après une promesse de retrouvailles, des petites âmes venaient de trouver la vie dans le ventre de la belle. Mais ça ils ne le savaient pas encore, alors chut mes minous... Et à une prochaine fois.

End. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Surprise /Pv Discorde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Surprise /Pv Discorde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» De surprise en surprise [Kathleen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PARTIE JEU : TERRITOIRE DE L'OMBRE. :: L'arbre brûlé.-