AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 La bonne odeur du foin~ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Membre VIP.
« On est les résistants. »

avatar


Âge : 23
Messages : 325
Date d'inscription : 12/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Poussière de Roche ♀ Lieutenante du Clan de l'Ombre ♕
Relations:

MessageSujet: La bonne odeur du foin~ libre   Jeu 18 Avr - 13:38

{ Sujet d'entrainement de Nuage de Carcasse, mais d'autres peuvent intervenir }

C'était une belle journée, de celles qui redonnent l'espoir après un hiver rude et long. Depuis quelques jours, un air d'été s'était installé sur les terres de Cerfblanc, et alors que les fleurs semblaient avoir été condamnées à l'exil cette année-là, leur retour fut immédiat dès que le soleil les réchauffa de ses rayons. En deux jours de temps, le paysage désert et nu de l'hiver s'était transformé en un début de printemps. Les humeurs des chats avaient fait de même : elles étaient passer du mauvais au bon, juste parce qu'elles avaient été effleurées par les rayons du soleil.

Poussière de Roche était de ceux qui se sentaient renaître ce jour-là. Elle avait les yeux espiègles et brillants, l'humeur taquine, et le poil scintillant et doux. Tout lui paraissait agréable, et même les terres toujours dévastées du Clan de l'Ombre lui avaient paru belles sous la lumière de l'Étoile du Jour. Elle avait décidé que c'était un merveilleux jour pour reprendre sérieusement l'entrainement de Nuage de Carcasse. Pendant l'hiver, la situation avait été difficile, bien que la pullulation de rats sur leur territoire les mettait dans une position plus confortable que les autres Clans. Néanmoins, leurs terres étaient porteuses de maladies qui étaient chaque fois un fléau pour le Clan. En tant que lieutenante, la minette au poil tigré s'était sentie encore plus affectée par les pertes qu'elle n'avait pu l'être les années d'avant. De ce fait, elle n'avait pas mené à bien son entrainement avec l'apprentie; d'autant plus que cette dernière n'était pas des plus faciles, et son rang de lieutenante ne suffisait pas à l'amadouer et l'emplir de respect comme cela l'aurait fait avec beaucoup d'autres. Cette petite était un défi, et la lieutenante s'en sentirait fière une fois mené à bien : pour le moment, l'idée de se heurter à un mur ne l'enchantait guère. Elle profitait donc de son humeur enchanteresse actuelle pour se remettre dans le bain. Elle ne se laisserait pas marcher sur les pattes par une apprentie.
Elle lui avait donné rendez-vous à la Ferme Abandonnée. Elle n'y était jamais allée -ou bien, en douce- et Poussière de Roche espérait bien qu'elle en baverait pour arriver jusqu'ici. Non pas par malin plaisir, mais simplement dans le but que la novice apprenne d'elle-même, se fasse ses propres repères. Ce lieu n'était pas le plus difficile à atteindre : on voyait la demeure des Terres de l'Ombre, et jamais aucun obstacle ne venait nous barrer la vue. Il suffisait juste de savoir par où passer, de savoir comment se protéger au maximum de la route qu'il fallait longer. Somme toute, la jeune femelle n'aurait pas de mal à arriver jusque là, sa mentor en était convaincue. Elle était d'ailleurs sagement assise sur une botte de foin, dans ladite ferme, attendant impatiemment, avec un sourire amusé, que son apprentie n'arrive.

Il était drôle de remarquer que l'odeur du foin et la chaleur qu'ils diffusaient dans la pièce, était très appréciée durant les saisons froides, mais très désagréables désormais qu'il faisait bon. On étouffait presque, ici, et en été ce devait être pire. Après quelques longues minutes d'attente, enfin, l'odeur du Clan de l'Ombre se fit prégnante dans la pièce, et Poussière de Roche fut satisfaite du temps qu'avait mis son apprentie pour arriver jusque là.
Son but était de la surprendre, afin de lui apprendre que jamais elle ne devait se sentir en sécurité. Il fallait toujours que ses sens soient en alerte. Ce ne fut pas dur de créer un effet de surprise : la minette, comme elle s'en doutait, ne l'entendit pas arriver, et ne sentit pas son odeur, le vent étant en sa défaveur. Poussière de Roche lui sauta faiblement sur le dos avec un petit cri d'attaque avant de se jeter sur le côté.

· Bonjour, Nuage de Carcasse ! s'exclama t-elle d'un ton joyeux. Tu as mis peu de temps à arriver jusque là, c'est très bien. Tu n'as pas eu d'encombres en longeant la route ? demanda t-elle ensuite, sans vraiment attendre de réponse. Vu l'état de la petite, elle ne s'était pas fait renversée, et c'était tout ce qui importait, somme toute. Comme tu l'as sûrement deviné, ma petite attaque était là pour te rappeler de ne jamais relâcher ta garde. Le vent était en ta défaveur, tu ne m'as ni entendue ni sentie arriver. Il faut vraiment que tu t'exerces à te faire plus discrète, ou du moins à toujours être d'attaque, au cas où.
La lieutenante ne savait pas vraiment comment l'apprentie allait réagir. De ce qu'elle savait d'elle, mal, sûrement. Peut-être sa fierté serait-elle blessée par cet affront subi. Mais Poussière de Roche était dans son droit de lui apprendre tout cela, ce qui pouvait la démarquer des autres une fois qu'elle aurait à se servir de ces atouts. C'était tout à l'honneur de sa jeune recrue de se fier à ses conseils, de mettre sa fierté de côté. L'orgueil était le pire défaut du Clan de l'Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice ; Laëlix.
La Petite Grenouille Verte.

avatar


Âge : 21
Messages : 619
Date d'inscription : 08/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Étoile des Pluies ♀ Tonnerre • Nuage de Carcasse ♀ Ombre.
Relations:

MessageSujet: Re: La bonne odeur du foin~ libre   Lun 29 Avr - 13:17

    NUAGE DE CARCASSE.
« Cette difficulté d'exister qu'on nomme ennui. »
Il semblait que le seul beau monde, la seule terre qui te donnait la profonde envie de vivre, c’était celle des rêves. Celle-ci qui envahissait tes nuits de son doux parfum irréel, de ses couleurs trop vives pour être vraies, et de toutes ces belles choses qui créaient dans son esprit, un monde rien qu’à toi. Où tu gambadais sans te soucier de rien, sans qu’aucune autre personne ne vienne assombrir le soleil de feu qui brûlait au dessus de toi. Dans le ciel, il y avait des étoiles, bien que ce soit le jour. Des étoiles qui éclairaient ton pelage de jais, et donnaient à tes yeux rubis, une teinte plus blanche encore. On aurait presque pu croire à des yeux blancs, si le soleil levant n'inondait pas tout de sa lumière flamboyante. Pour une fois dans ta vie, ton cœur battait lentement. Pour une fois, tu n’étais pas de mauvaise humeur. Et pour une fois, tu ne regardais pas la nature avec un ennui et un dégoût profond. Finalement, on aurait largement pu croire à une autre personne. Mais c’était celle allure, ce maigre et petit corps, qui permettaient de savoir que c’était bien toi. Ce regard de braises allumées, qui cette fois ci était calme, empli d’admiration, de paix, et de sérénité. Regardant une prairie qui s’étalait à perte de vue, ta vue se brouilla soudain, et tandis que les ténèbres s’accaparaient du monde des rêves, il te sembla basculer dans le vide. Vers une chute dont le bout finalement … Fut le réveil. Au dessus de toi, des jeunes yeux jaunes, et une voix qui te conseillait de te réveiller. Sans écouter les paroles de cette apprentie, tu la fit se taire et s’en aller d’un violent coup de passe encore mal maîtrisé, tandis qu’avec peine, tu savais qu’il était l’heure de partir. Pour l’entraînement. Et cela te mit déjà, de bon matin, dans une colère aussi noire que ton pelage. Aussi glacée que ton regard. C’était le début … D’une journée difficile.

Nuage de Carcasse sortit de la tanière des apprentis en bougonnant, traînant déjà les pattes à l’idée qu’elle devrait aller se rouler dans la poussière juste pour apprendre à combattre, alors qu’elle n’en avait aucune envie. Non pas qu’elle rêve de paix, au contraire … Mais simplement qu’elle avait autre chose à faire de ses journées qu’aller s’épuiser sous les ordres d’une Lieutenante dont elle n’avait aucunement envie de recevoir encore plus d’ordres. Sûrement lui avait-on donné ce mentor, espérant que de part son haut grande, elle acquerrait le respect de l’apprentie … Mais de ce côté-là, c’était plutôt peine perdue. Du respect, Nuage de Carcasse n’en aurait jamais pour personne. Poussière de Roche lui avait donné rendez vous à la Ferme Abandonnée, et la petite noiraude n’avait aucune idée d’où pouvait se situer cet endroit. Ce fut donc avec rancœur et rage, on pouvait le dire, qu’elle alla demander aux anciens où se situait cette ferme. Elle écouta d’une oreille seulement leurs conseils, mais sachant cependant qu’elle devait le retenir, sans quoi elle passerait la journée à se perdre. Et elle n’avait aucune envie de cela. Finalement, après avoir retenu qu’il fallait longer la route, prendre un chemin de terre, et traverser avant cela le territoire de l’Ombre, elle se dirigea vers la sortie, et pesta contre le guerrier qui surveillait l’entrée du camp, lorsqu’il lui souhaita de passer une bonne journée, un ton bien ironique. On la connaissait bien dans le Clan, pour son sale caractère ! Suivant le chemin qu’elle se remémorait sans cesse, ses yeux lançaient des éclairs. Elle était folle de rage, bien persuadée que Poussière de Roche avait espérer la perdre dans les bois, en ne choisissant pas son endroit par hasard. Grommelant, et parlant comme à elle-même, l’apprentie d’ébène cru s’étouffer lorsqu’elle approcha du chemin du tonnerre. L’odeur la prit à la gorge, et vint même faire pleurer ses yeux. Bien qu’elle ait voulu prendre tout son temps pour bien faire attendre son mentor, Nuage de Carcasse se mit finalement à courir, n’ayant plus qu’une idée en tête : S’éloigner le plus vite possible de la route. Ses pattes foulaient l’herbe avec légèreté, et elle cru même reconnaître une trace du passage de son mentor. Elle était sur la bonne voie, et somme toute, c’était tout ce qui lui importait. Bientôt, l’apprentie pénétra dans la forêt, et reconnu le chemin qu’on lui avait conseillé de prendre. Au bout, elle discernait dans l’épaisseur des arbres une ferme lugubre. Ralentissant l’allure, elle ne se méfiait aucunement de se discrétion, et marchait comme un éléphant. Avec cela, elle avait du faire fuir toutes les proies des environs, alors Poussière Roche n’avait pas vraiment intérêt à lui demander d’aller chasser ! Nuage de Carcasse s’arrêta quelques instants lorsqu’elle fut sur le seuil de la porte, et reconnaissant à nouveau l’odeur de la guerrière, elle entra finalement, pas du tout effrayée, et d’autant moins méfiante. Une vraie peste, qui aurait pu se faire attaquer d’un instant à l’autre, tant il était facile de la repérer dans cette ferme silencieuse.

D’ailleurs, elle était loin de se douter que, tapie dans l’Ombre, Poussière de Roche avait attendu son apprentie pour lui bondir dessus au premier instant. Elle fit tomber la petite chatte noire qui poussa un petit cri de stupéfaction, impuissante face à la surprise, et au poids de la guerrière. Roulant dans la poussière, la tigrée se releva plus loin, un sourire en coin, tandis que Nuage de Carcasse avait par réflexe, sortit les griffes. Qu’elle rentra lorsqu’elle reconnu son mentor, qui lui adressa immédiatement la parole.

« Bonjour, Nuage de Carcasse ! Tu as mis peu de temps à arriver jusque là, c'est très bien. Tu n'as pas eu d'encombres en longeant la route ? Comme tu l'as sûrement deviné, ma petite attaque était là pour te rappeler de ne jamais relâcher ta garde. Le vent était en ta défaveur, tu ne m'as ni entendue ni sentie arriver. Il faut vraiment que tu t'exerces à te faire plus discrète, ou du moins à toujours être d'attaque, au cas où. »

Le ton joyeux de Poussière de Roche ne fit qu’accentuer l’exaspération et l’énervement de la petite, qui la foudroyait du regard, après s’être relevée et avoir secoué son pelage. Elle s’assit, ignorant presque les conseils de son mentor, et lui adressa la parole d’un ton un peu trop insolant pour une petite de son âge.

« Tu parles ! En plus de vouloir m’épuiser en choisissant un endroit beaucoup trop loin, j’ai failli m’étouffer à cause de la puanteur du chemin du tonnerre. Et je ne te parle pas du boucan des monstres ! Encore heureux que je n’ai pas eu à traverser la route ! Si tu voulais me perdre tout de suite, Poussière de Roche, il fallait simplement demander à changer d’apprentie. Puisqu’après tout, tu es Lieutenante, tu as bien tous les droits. »

Elle avait accentuée le mot Lieutenante, comme pour insinuer que ce rang n’allait rien changer pour elle, ni pour sa fierté qu’elle ne supportait pas qu’on affronte. Son ton était devenu plus froid qu’autre chose vers la fin de sa phrase, et à présent, elle ne bougeait plus son regard de celui de Poussière de Roche. Comme si elle l’affrontait, rien qu’en la fixant avec cet air hautain qu’elle avait. C’était risqué, et surtout punissable. Mais Nuage de Carcasse n’en avait strictement rien à faire, elle était têtue, et toute occasion qui se présentait à elle de se rebeller et de faire comprendre que c’était une dure à cuire, elle la saisissait de bon cœur. Sa queue se balança dans les airs, tandis qu’elle attendait sans appréhension la réaction de son mentor.

Ainsi Nuage de Carcasse allait voir, jusqu’où elle pourrait la pousser à bout …

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Nuage de Carcasse :
 


Merci à tous pour vos cadeaux géniaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newhopelgdc.forumactif.org

Membre VIP.
« On est les résistants. »

avatar


Âge : 23
Messages : 325
Date d'inscription : 12/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Poussière de Roche ♀ Lieutenante du Clan de l'Ombre ♕
Relations:

MessageSujet: Re: La bonne odeur du foin~ libre   Lun 29 Avr - 15:04


Et comme prévu, la boule de poils qui devait essuyer un affront à son égo sortit les griffes comme une prévention qu'il ne fallait pas l'ennuyer. Poussière de Roche sourit, observant le pelage de jais de son apprentie, salie par le chemin qu'elle venait de faire, le poil hirsute, le regard mauvais, la queue presque ébouriffée de rage. La lieutenante aurait des jours où elle ne la supporterait pas, elle le savait. Mais aujourd'hui, rien ne lui ferait perdre patience, c'était dommage pour Nuage de Carcasse, qui ne cherchait apparemment qu'à la provoquer. Enfant... qui cherche ses limites, comme tous... pensa ironiquement la tigrée. Elle n'était nullement étonnée de la réaction de sa novice. Beaucoup d'autres seraient enjoués de commencer leur entrainement, d'autant plus avec la lieutenante du Clan. Pourtant, il subsistait d'irréductibles chatons dont l’embonpoint d'orgueil empêchait de profiter de ce qui leur était offert. Nuage de Carcasse était de ceux-là, en pire, peut-être. Au fond, elle n'était qu'une gamine se cherchant, et si d'autres se cherchaient en se dépassant au combat, à la chasse, ou encore en redoublant de gentillesse, la petite noire accentuait son insolence et sa mauvaise humeur. Ainsi soit-il, pensa en silence la femelle, elle comprendra bien vite quand elle verra ses camarades passer guerriers, et elle rester dans sa petite pouponnière. Son orgueil l'empêche de bien des choses, mais il réagira bien vite face à ce défi.
Si Poussière de Roche croyait si bien cerner la petite au poil nocturne, c'était que son orgueil prenait aussi une place démesurée dans son tempérament. Elle n'agissait presque qu'en l'écoutant lui, ou son désir de liberté, qui était presque aussi fort. En tous cas, cet apprentissage se réservait gros d'engueulades et autres tensions. Mais la tigrée savait qui aurait le dessus : après tout, elle n'avait rien à perdre, rien à gagner, contrairement à son irréductible petite peste.

Comme prévu, la petiote exprima son agacement. Elle exagéra, évidemment, tous les efforts de surchat qu'elle avait dû employer pour parvenir jusqu'ici, pour en plus subir une attaque des plus inattendue. Poussière de Roche sourit, ignorant l'insolence de l'apprentie, s'imaginant à l'avance les pics que les deux-là allaient pouvoir se lancer.

· Oh voyons, Nuage de Carcasse, es-tu si faible et incapable ? Tu vois, tu t'en es sorti brillamment, au final. Épargne-moi cet air misérable, tu vaux beaucoup mieux que ça, et si tu crois que tu vas réussir à me faire croire le contraire, tu te trompes. Ainsi, c'était clair. Poussière de Roche ne se laisserait pas abuser par un faux-air de chaton frêle et sans défense. Et Nuage de Carcasse ne laisserait sûrement pas une image faible d'elle-même, sa fierté le lui en empêcherait. Dis-moi, connais-tu tous les territoires du Clan ? demanda t-elle finalement, n'attendant rien d'autre qu'un glaçon en guise de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice ; Laëlix.
La Petite Grenouille Verte.

avatar


Âge : 21
Messages : 619
Date d'inscription : 08/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Étoile des Pluies ♀ Tonnerre • Nuage de Carcasse ♀ Ombre.
Relations:

MessageSujet: Re: La bonne odeur du foin~ libre   Ven 10 Mai - 14:31

• Nuage de Carcasse ;


Ce qui agaçait encore plus Nuage de Carcasse, c’était que son mentor ignorait absolument tout de l’insolence de son apprentie, et de ses remarques. Elle qui comptait l’énerver et la pousser à bout, c’était plutôt mal parti. Il semblait que Poussière de Roche fut dans une de ces journées où l’on a beaucoup plus de patience que d’habitude. La petite noiraude en conclut qu’elle y arriverait sûrement … Un autre jour. Mais cela n’accentua pas son désir de répondre à tout ce que son mentor pourrait lui dire.

« Oh voyons, Nuage de Carcasse, es-tu si faible et incapable ? Tu vois, tu t'en es sorti brillamment, au final. Épargne-moi cet air misérable, tu vaux beaucoup mieux que ça, et si tu crois que tu vas réussir à me faire croire le contraire, tu te trompes. Dis-moi, connais-tu tous les territoires du Clan ? »

Nuage de Carcasse ne su quoi répondre, pour une fois. S’il y avait bien une chose qu’elle ne voulait pas que l’on croie qu’elle soit, c’était faible et incapable. Parce qu’elle n’était rien de tout cela. Alors elle soupira fortement, agacée que son mentor lui ai cloué le bec, et se concentra plutôt sur sa question, ignorant le début de sa phrase comme Poussière de Roche avait ignoré son ton rebelle. Cependant, elle trouvait sa question parfaitement idiote, puisqu’ils se trouvaient hors du territoire de l’Ombre. Et Nuage de Carcasse n’avait aucune envie de rebrousser chemin pour aller exactement d’où elle venait. Si c’était cela, Poussière de Roche aurait du lui donner rendez-vous bien avant cette ferme horrible ! Elle fronça les sourcils, exaspérée. Décidément, la guerrière avait-elle décidé de tout faire pour l’énerver ? Les échanges entre ces deux femelles s’annonçaient plutôt corsés ! Tant elles avaient toutes les deux un orgueil complètement démesuré. Mais cela apaisa finalement un peu la petite femelle. Si elles se ressemblaient … Finalement, pourraient-elles s’apprécier ? Cette idée s’échappa bien vite de son esprit. La guerrière était là pour la faire travailler et s’épuiser, et rien que pour cela, Nuage de Carcasse n’avait aucune envie de l’apprécier, justement. Alors finalement, elle lui répondit froidement.

« Juste quelques uns. »

Elle s’était assise, et regardait son mentor sans n’exprimer rien d’autre que l’interrogation. Finalement … Elle ne s’était jamais posé la question de la personnalité de son mentor. Elle s’était contentée de rouspéter, rien qu’à l’idée qu’elle allait devoir s’user à s’entraîner. Parce qu’elle préférait nettement gambader dans la nature, pour ne sentir que la liberté de vivre et le vent contre soi. Que la fraîcheur et la pureté de l’air, même si le Clan de l’Ombre n’avait pour ainsi dire, pas les plus beaux territoires de CerfBlanc. Mais peut-être que Poussière de Roche pourrait l’emmener, dans ces plus beaux endroits paisibles dont elle rêvait ? Nuage de Carcasse n’était plus sûre de ce qu’elle devait penser. Et même si devenir guerrière n’était pas quelque chose d’important pour elle … Elle voulait grandir. Prouver aux autres gamins ce dont elle était capable. Prouver sa valeur, sa vraie valeur. Parce qu’au fond, Nuage de Carcasse n’était ni méchante ni paresseuse. Elle était juste … Perturbée. Car elle ne savait jamais exactement qui elle devait être et que finalement, embêter tout le monde et passer pour la pire des pestes, c’était bien plus facile que tout le reste. C’était sa manière à elle de se sentir exister. Oui.

« J’aimerais que tu m’emmène dans un endroit vraiment joli Poussière de Roche, s’il te plait … »

Son ton était devenu beaucoup plus doux, et même presque suppliant. Ce qu’elle jugea comme un point gagné du côté de son mentor, ce pourquoi elle reprit tout de suite un air beaucoup plus sûr d’elle et qu’elle s’en voulu aussitôt de son mot de politesse. Elle voulu rajouter une phrase inutile, pour finalement faire comprendre à Poussière de Roche qu’elle n’avait pas vaincu, et rattraper son petit moment de laisser aller … Mais elle jugea cela inutile et pour une fois, elle pensa quelque chose de normal. D’intelligent. Il suffisait de montrer à la guerrière qu’elle était capable de se raisonner, pour l’impressionner bien plus qu’avec sa violence habituelle. Alors elle enroula sa queue autour de ses pattes et attendit, nerveuse. Nerveuse à l’idée que Poussière de Roche la trouve un peu trop ridicule à rêver de jolis paysages et de mondes parfaits.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Nuage de Carcasse :
 


Merci à tous pour vos cadeaux géniaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newhopelgdc.forumactif.org

Membre VIP.
« On est les résistants. »

avatar


Âge : 23
Messages : 325
Date d'inscription : 12/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Poussière de Roche ♀ Lieutenante du Clan de l'Ombre ♕
Relations:

MessageSujet: Re: La bonne odeur du foin~ libre   Sam 11 Mai - 11:03


Poussière de Roche, en répondant à la provocation de la gamine, était certaine de son coup. Peut-être parce que son orgueil à elle était aussi fort que celui de Nuage de Carcasse ? En tous les cas, elle avait eu le pressentiment que la petit n'aurait pas osé répondre à sa contestation, puisque la seule façon avec laquelle elle aurait pu répliquer l'aurait fait passer pour une faible, ce dont sa fierté l'empêchait sûrement. Alors, lorsqu'elle vit la jeune apprentie noire tempêter en silence, ne répondant qu'à la question concernant les territoires, un sourire amusé illumina le faciès de la lieutenante : ainsi donc, il serait peut-être possible de comprendre la petite, et donc, faire en sorte que ça se passe bien. Lui faire comprendre, en tous cas, qu'à détester les gens de la sorte, elle fonçait droit dans le mur : on avait tous compris qu'elle était une ado révoltée. Mais les gens s'en lasseraient, si elle n'arrivait pas à se calmer au bout d'un moment. Et alors ce ne serait plus si amusant pour elle; mais, trop embourbée dans son caractère, il était possible qu'elle n'arrive pas à changer de cap. Il était nécessaire pour sa vie future qu'elle arrive à comprendre ça.
Donc, Nuage de Carcasse avait bravé les interdits et elle connaissait déjà plusieurs territoires du Clan. La jolie tigrée se retint de lui faire la morale : premièrement, cela ne ferait qu'envenimer les choses, et ça lancerait un débat qui n'aurait pas de fin, puisque la petite refuserait certainement de ne pas avoir le dernier mot. De plus, quel chaton n'était jamais sorti du camp, malgré les lois ? Poussière de Roche la première; et de façon pire, puisqu'elle avait aussi connu les terres de la Rivière. Mais cela n'avait pas vraiment été de sa faute.

· Bien. Dans ce cas, nous irons connaitre les autres. Mais pas aujourd'hui, déclara-t-elle sur un ton neutre, entrant dans la pédagogie sans même s'en apercevoir. C'est là que l'apprentie de jais fit une demande des plus surprenantes, non pas par son contenu, mais par le ton qu'avait employé son auteur : un ton très doux, qui provoquait presque la pitié. Poussière de Roche observa avec attention sa novice, réfléchissant en même temps à sa demande. Ainsi la petite rêvait-elle de territoires inconnus, libres, sauvages. Et beaux. Je t'emmènerai lorsque je jugerai que tu le mérites, répondit-elle, sachant à l'avance qu'elle s'attirerait les foudres de la petite, et peut-être même quelques insultes et répliques du style ''jamais je ne changerai'' et blablabla. Ainsi soit-il; elle n'avait rien à perdre, elle. La novice si, en revanche.


· Ici, comme tu le sais, c'est la Ferme Abandonnée. Elle est très utile pour tous, de un parce qu'elle offre un certain couvert, avec sa paille qui retient la chaleur, de deux parce qu'elle héberge des tas de mulots, souris et rats. Vu la tournure que prenait la discussion, Nuage de Carcasse devinerait certainement quel entrainement lui réservait à ce jour sa mentor. Alors la tigrée se demanda quel comportement aurait la petite noire devant la chasse. Peut-être qu'elle n'accepterait tellement pas les échecs qu'elle se fixerait l'objectif de ne plus jamais manquer ses proies. Peut-être deviendrait-elle une chasseuse hors-pair. Dans tous les cas, la lieutenante était là pour la guider vers ce but, non pas vraiment pour elle-même, mais pour le Clan entier. Aujourd'hui commence ton entrainement à la chasse. C'était le début des réjouissances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice ; Laëlix.
La Petite Grenouille Verte.

avatar


Âge : 21
Messages : 619
Date d'inscription : 08/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Étoile des Pluies ♀ Tonnerre • Nuage de Carcasse ♀ Ombre.
Relations:

MessageSujet: Re: La bonne odeur du foin~ libre   Sam 11 Mai - 14:15

• Nuage de Carcasse ;


« Et je t'emmènerai lorsque je jugerai que tu le mérites. »

Cette fin de réponse ne plût pas du tout à Nuage de Carcasse qui cette fois, laissa remonter sa colère et ne pu se retenir de donner un grand coup de griffe dans la poussière qui se mit à voltiger. Elle avait contracté ses muscles et froncé les sourcils, et ne regardait plus son mentor qui continuait son discours, lui expliquant qu’elles se trouvaient dans la ferme abandonnée. L’apprentie noire releva brusquement la tête et la laissa lui expliquer qu’elle s’entraînerait à la chasse. Nuage de Carcasse s’en fichait, pour elle s’était la même chose. Elle avait déjà essayé de chasser avec un de ses amis mais en vain. Il fallait dire qu’elle n’y avait mit aucune volonté, lorsqu’elle était chaton. Mais elle allait prouver à Poussière de Roche ce dont elle était capable. Elle était certaine que la guerrière l’imaginait comme une pure incapable d’attraper ne serait-ce qu’une proie handicapée … Et la petite féline allait lui prouver le contraire. Cependant elle resta assise et répondit à son mentor ;

« Comme si je n’avais pas remarqué qu’on était dans une ferme … Bon, rien que d’ici je sens déjà les souris. La même odeur que sur le tas de gibier, en meilleur encore. Je dois faire quoi ? »

Elle rouspétait un peu mais était finalement en pleine forme … Alors cet entraînement pourrait peut-être venir à bout de son trop plein d’énergie. Mais ce n’était pas vraiment certain. Alors essayant de se remémorer les mouvements qu’elle avait aperçu dans le Camp, lorsque les nouveaux apprentis montraient aux autres leurs apprentissage de la journée, elle s’efforça de s’essayer de refaire la position devant Poussière de Roche. Les pattes avant repliées, son arrière train un peu trop haut lui donnait cependant une posture pour le moins … Assez amusante. Les yeux concentrés, elle s’immobilisa soudain et laissa dans la grange s’installer le silence. Sans jeter un seul coup d’œil à son mentor, elle poursuivit son essai et bondit dans le vide pour atterrir sur une boule de paille qu’elle prit dans sa mâchoire comme une proie, avant de rouler dans la poussière. Assez satisfaite de sa démonstration pour une chatte qui n’avait montré aucun enthousiasme à aller s’entraîner, elle se releva et resta un peu plus loin, fixant Poussière de Roche en attendant avec appréhension sa conclusion. Elle était presque persuadée que cette dernière se ferait un plaisir de lui faire remarquer la moindre erreur, ce pourquoi elle ne vint pas d’elle-même à sa rencontre, et attendait sans vraiment le montrer. Comme d’habitude, elle allait faire mine de ne rien écouter. Pourtant … Dans son esprit cela cogitait un peu. Si elle voulait montrer sa puissance, elle devrait devenir forte. Mais dans tous les cas, cela ne l’empêcherait pas de faire paraître qu’elle n’écoutait rien et n’en faisait qu’à sa tête. Elle ne comptait pas abandonner de si tôt cette image qu’elle s’était forgée au fil des lunes de son existence !

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Nuage de Carcasse :
 


Merci à tous pour vos cadeaux géniaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newhopelgdc.forumactif.org

Membre VIP.
« On est les résistants. »

avatar


Âge : 23
Messages : 325
Date d'inscription : 12/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Poussière de Roche ♀ Lieutenante du Clan de l'Ombre ♕
Relations:

MessageSujet: Re: La bonne odeur du foin~ libre   Sam 11 Mai - 22:24


Poussière de Roche préféra éviter d'imaginer les pensées de son apprentie tandis qu'elle l'observait maugréer devant ses explications à propos de l'endroit où elles se trouvaient. Évidemment, Nuage de Carcasse se trouvait plus maligne que tous, et elle s'imaginait peut-être même connaitre tout sur tout. Échouer à ses premières tentatives de chasse et se prendre ses premiers coups lors des entrainements au combat lui prouverait peut-être le contraire. Non pas que son mentor prenait un malin plaisir à la rabaisser; mais si elle était elle-même très fière, elle savait qu'il était bon parfois qu'on nous pousse de notre piédestal afin de reprendre patte avant qu'il ne soit trop tard.
Sans plus attendre aucun ordre, malgré sa question, Nuage de Carcasse fit d'elle-même une démonstration de ses compétences à la chasse. Elle se pencha vers le sol. Sa position au niveau du buste était plutôt bonne; c'était la plus simple. Concernant l'arrière, comme pourquoi beaucoup de chatons, c'était moins bon. Mais la petite de jais ne remuait pas la queue en direction du ciel, comme beaucoup pouvaient maladroitement le faire, signalant alors leur présence aux éventuelles proies. La queue enroulée autour des pattes, le regard fixé sur sa novice, un sourire curieux et espiègle affinant ses babines, la jolie tigrée ne manquait rien du spectacle. Elle vit Nuage de Carcasse s'élancer agilement vers un boule de foin qu'elle avait préalablement repérée, lui donner un coup de crocs ma foi non hésitant, puis rouler dans la poussière avant de se relever et d'attendre le verdict. La lieutenante de l'Ombre ne se fit pas attendre.

· Je vois que l'observation de tes ainés t'a enseigné déjà beaucoup de choses, commença-t-elle d'un ton amusé. Tu dois néanmoins faire plus attention à ton arrière-train, tu dois le relever de sorte que tes pattes arrières ne soient pas gênées pour te donner ton élancement, sans pour autant qu'on ne voit que ça dépasser des hautes herbes. Elle marqua une pause, se mettant de suite dans la position qu'elle jugeait bonne pour ne pas se faire repérer. Une fois fait, elle resta en place, fixant son apprentie comme si elle représentait l'éventuelle proie. Enfin, ici tu ne peux pas faire de bruit, le sol étant trop meuble et le foin trop mou pour craquer. Mais dehors, tu verras que ce sera plus difficile. Il faudra y porter grande attention. Puis, sans attendre, elle bondit vers Nuage de Carcasse, lui assénant un coup léger de patte arrière avant de se jeter sur le côté, le poil défait et poussiéreux. Ton coup doit être sûr, tes crocs de même. Même si ta proie change de cap, une fois lancée tu ne peux plus dévier. Soit tu loupes, soit tu réussis; dans les deux cas, il faut que tu gardes en tête ta trajectoire. Enfin, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de se rouler sur le sol lorsqu'il s'agit d'une vraie proie. Mieux vaut la garder emprisonnée entre tes pattes, au cas où tes crocs n'aient pas été assez efficaces. Beaucoup d'instructions à retenir, donc. Ce que la petite découvrirait, c'est qu'il était beaucoup plus dur d'arriver à chasser un animal vivant, et qui bougeait donc comme il l'entendait, plutôt qu'une boule de brindilles qui était facilement manipulable. Et maintenant, je voudrais te voir à l’œuvre avec une proie digne de ce nom. Tu as le choix, conclut-elle en se léchant les babines à l'idée de tous les mammifères qui grouillaient dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: La bonne odeur du foin~ libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

La bonne odeur du foin~ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la musique est bonne.. (RP LIBRE)
» La bonne blague. [libre]
» L'ACNE
» Obama en chute libre ...
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PARTIE JEU : TERRITOIRE LIBRES. :: La ferme abandonnée.-