AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un mot un geste, je t'étripe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Un mot un geste, je t'étripe !   Sam 11 Mai - 14:12

« Chacun a en lui son petit monstre à nourrir. »
Madeleine Ferron



Harmonie des Enfers était allongée dans sa tanière. Une lune... Une lune de souffrances. Et dans une lune, la délivrance. Même si pour cela elle allait devoir mettre fin aux jours de sa progéniture. A nouveau une larme roula sur sa joue. Pourquoi avait-il fallu que sa mère soit tuée pour eux ? Pourquoi son passé ressemblait-il autant à son présent et son futur ? Comme si tout se répétait, orchestre infini, inlassable qui continue sa représentation génération sur génération, comme s'il n'avait pas assez d'un exemplaire, d'une sortie. N'y avait-il eut que trop peu de spectateurs au premier tour ? Désirait-il ruiner la vie de toute une famille ? Après la mère et le père il voulait détruire la fille aînée ? Laissant les deux cadets dans le deuil de leur démone préférée ? Ah ! Maudit orchestre ! Un jour tes violons s'arrêteront et leurs sanglots longs n'affecteront plus les coeurs ce la même langueur si monotone à l'oreille.
La guérisseuse grogna. Comme si elle avait besoin de ça. Jour après jour c'était la même chose. Elle mangeait pour deux, tentant vainement de cacher la vérité qui allait tôt ou tard éclaté au grand jour. Si elle n'avait pas rencontré Discorde, rien de tout cela ne serait arrivé. Mais si elle ne l'avait jamais vu, elle n'aurait sans doute jamais eu un ami comme lui. Un solitaire au coeur de pierre dont elle était tombée amoureuse, contre son gré même. Non pas que ça lui déplaisait, mais il faut dire que ça ne l'arrangeait pas. Bientôt... bientôt elle le reverrai, et elle pourrait tout lui expliquer. Le fait qu'il allait être père. Père de chatons qui vont mourir de la patte de leur mère en revanche. Elle ne peut les garder, même si une partie d'elle le veut, l'autre, celle de la raison se fait plus forte, mais finit par s'estomper à mesure que le temps passe, pour laisser la place à un amour maternel qu'elle ne se connaissait pas, grandissant de jour en jour, prenant tout l'espace nécessaire pour faire son oeuvre dans le coeur de la fille des enfers. L'amour et elle font deux, ça a toujours été ainsi. Mais en cet instant, elle se sent d'aimer sa portée, contre toutes les lois qui régissent la vie sentimental des guérisseurs. Après tout, pourquoi ne peuvent-ils aimer ni avoir de petits ? Règle à la con encore une fois. Pour qu'ils soient plus proche du Clan des Etoiles ? Foutaises, même sans cette règle, les petits grandissent, deviennent apprentis et quittent le gîte familial. Alors à quoi bon interdire ?

Harmonie se tourna, la tête face à l'entrée de sa tanière. La lune l'attirait inexorablement. Elle avait besoin de la voir, juste une fois pour contempler son aspect. Où en était-elle dans sa croissance ?
La chatte bicolore s'extirpa de son antre et observa l'astre nocturne. Ses yeux s'agrandirent d'effroi. Impossible ! Bientôt elle serait peine, bientôt. L'Assemblée, les chats autour d'elle... Elle ne pouvait s'absenter, elle était piégée. Déjà qu'elle avait du mal à le cacher aux siens rien qu'en restant couchée dans sa litière, alors en plus debout pendant que les "hauts" faisaient leur show, ça allait relever du miracle. Lors de cette Assemblée elle cumulerait les points négatifs. Mais pourtant ça ne la stressait pas tant que ça. Ce qui l'agaçait c'était eux ! Qu'allait-il se passer si elle s'y attachait ? La haine et l'amour sont des sentiments si proches... Elle attache de l'importance à sa haine, si bien qu'elle est obnubilée par les personnes qui en font l'objet. Alors si elle porte de l'amour à ses chatons... autant dire qu'elle serait réellement dans la bouse.

Humant l'air, elle calme son esprit. La douce odeur de la nuit fraîche l'apaisait toujours. Elle en avait bien besoin... Mais comme à chaque moment de répit, messieurs mesdemoiselles les chatons font des leurs. Peut-être lui donnèrent-ils des coups de pattes ? Qu'en savait-elle, elle eut juste une intense douleur au bas ventre qui lui arracha un gémissement de douleur. Chance pour elle personne n'était là.
Enfin c'est ce qu'elle croyait, mais le vent lui apporta l'odeur d'une apprentie : Nuage de Carcasse. Elle avait tout entendu bien sûr. La guérisseuse lui jeta alors un regard mauvais, tournant la tête sur le côté, là où elle s'était arrêtée, apparemment choquée.

- Qu'est-ce que tu fais là ? T'es pas censée dormir ? Poussière de Roche va t'arracher les yeux ! Va-t'en, tu n'as rien vu !

La respiration de la belle se fit de plus en plus rapide, tant elle était stressée. C'était la peur et le désespoir qui parlaient, et non la haine.
Elle était dans une mauvaise position vis-à-vis de la novice.
Et comme si ce n'était suffisant, sous l'émotion, deux larmes roulèrent sur ses joues tapissées d'un doux pelage blanc crème. C'en était trop, même pour la princesse des démons qu'elle était. Même pour une impératrice endurcie comme elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice ; Laëlix.
La Petite Grenouille Verte.

avatar


Âge : 21
Messages : 619
Date d'inscription : 08/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Étoile des Pluies ♀ Tonnerre • Nuage de Carcasse ♀ Ombre.
Relations:

MessageSujet: Re: Un mot un geste, je t'étripe !   Dim 11 Aoû - 17:22

• Nuage de Carcasse ;


« Le secret excite la vénération. »

Cette nuit là, Nuage de Carcasse ne parvenait pas à trouver le sommeil. Était-ce l’inquiétude dû au fait que son amie Nuage du Printemps s’était blessée lors de l’entraînement, et se trouvait chez la guérisseuse ? Peut-être. Mais sûrement pas. Nuage de Carcasse n’était pas trop du genre à s’inquiéter pour les autres au point de n’en plus dormir. Alors elle ne savait pas trop pourquoi le sommeil ne venait pas. L’apprentie noire se leva, et regarda autour d’elle les chats endormis. Dans l’air, on ressentait comme la douceur du sommeil, l’apaisement de tous ces apprentis qui étaient déjà bien loin, au pays des rêves. Haussant les épaules, elle se fraya un chemin entre tous les nids de mousse et sortit. Dehors, la lumière de la lune baignait le Camp de l’Ombre d’une lueur blafarde qui plaisait beaucoup à la petite minette qui déambulait à présent sans savoir où aller. Mieux valait pour elle ne pas sortir en pleine nuit, et même si le garde n’était plus là, elle n’avait pas envie d’aller s’aventurer seule. Elle voulait être dehors mais sans avoir à marcher. Oh oui, pas question d’user encore plus de ses forces ! Nuage de Carcasse estimait qu’elle se dépensait bien assez –et même trop- lors de ses entraînements. Alors elle resterait ici cette nuit. Repensant à son amie blessée, Nuage de Carcasse décida alors d’aller lui rendre visite, même si elle aurait mit sa patte à couper que sa camarade dormait profondément. En approchant de l’entre de la guérisseuse, l’apprentie de jais entendit de drôle de bruits. N’osant pas rentrer, il lui semblait qu’Harmonie des Enfers … Gémissait. Dressant les oreilles sans se montrer, elle trouva cela plutôt étrange. Qu’avait-elle ? Soudain, la petite chatte constata que cela faisait longtemps, qu’on ne la voyait plus vagabonder dans le Camp comme elle le faisait tout le temps. Elle restait enfermée dans sa tanière, essayant de voir le moins de personnes possible. A la fois inquiète et euphorique de savoir qu’elle allait peut-être découvrir un secret à propos de cette déesse des ténèbres, Nuage de Carcasse entra enfin dans la petite grotte.

La guérisseuse l’avait sentie, et avait tourné la tête dans sa direction. Elle regardait l’apprentie avec un regard mauvais, empli de haine. Et Nuage de Carcasse cru même y déceler une once de honte qu’elle ai vu et entendu surtout sa guérisseuse dans un tel moment. La femelle noire et blanche avait la respiration saccadée, et deux perles salées roulèrent sur ses joues. L’apprentie la regardait, sans bouger, la fixant de ses grands yeux clairs. Jamais elle n’avait vu Harmonie des Enfers pleurer, et elle eu presque pitié. Et pour une fois, Nuage de Carcasse ne fut pas méchante. Elle se contenta d’ignorer le ton méchant que la guérisseuse avait employé pour demander à sa cadette ce qu’elle faisait ici. La petite continuait de fixer la grande chatte. Ces deux là ne se connaissaient pas vraiment, mais Carcasse avait toujours admiré la répartie de la féline, et son ton arrogant lui plaisait beaucoup. Alors finalement, la considérant comme une alliée, elle lui répondit calmement …

« Je ne dormais pas, j’étais venue voir Nuage du Printemps. Enfin, je ne savais pas où aller alors je suis venue ici. Poussière de Roche n’a rien à me dire, j’ai le droit d’aller où je veux et de ne pas dormir si je n’en ai pas envie. Ce ne sont pas ses oignons, je m’en fiche de son avis. »

Nuage de Carcasse marqua une pause, hésitante … Et finalement elle poursuivit, toujours immobile, assise devant la guérisseuse.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Harmonie des Enfers ? Je sais ce que j’ai entendu. Ce que j’ai vu. Si tu compte me demander est-ce que j’en toucherais un mot au Clan, tu peux compter sur ma discrétion. Je n’ai pas l’intention de raconter quoi que ce soit. A condition que tu m’explique, évidemment. »

Chantage. On voyait bien que son caractère de peste ne s’était tout de même pas envolé. Et puis après tout, si c’était le seul moyen que la guérisseuse lui explique ce qu’il se passait, elle était prête à mettre ses menaces à exécutions si elle en avait besoin. Mais Nuage de Carcasse n’avait pas envie de cela. Pas envie de trahir le secret de cette déesse des enfers qu’elle avait toujours admiré très secrètement. Alors elle voulait la vérité. Rien que la vérité.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Nuage de Carcasse :
 


Merci à tous pour vos cadeaux géniaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newhopelgdc.forumactif.org

Administratrice ; Pyroli.
La boule de poils sadique.

avatar


Âge : 19
Messages : 758
Date d'inscription : 10/03/2013


••• INFOS •••
Personnages: Harmonie des Enfers ♀ Guérisseuse de l'Ombre • Serres d'Aigle ♂ Solitaire
Relations:

MessageSujet: Re: Un mot un geste, je t'étripe !   Lun 12 Aoû - 23:42

Qui se ressemble s'assemble.

Il faisait tellement noir que seuls les yeux apparaissaient distinctement. Elle voyait la forme, la silhouette de l'apprentie mais n'en voyait pas clairement les contours. De toute façon elle s'en fichait bien de la voir ou non. Elle l'avait vue.
Sur le coup, la guérisseuse maudit les amitiés. Après tout, pouvait-il y avoir une autre raison pour laquelle la novice aurait pointé son détestable museau dans son antre ? Nuage de Printemps, la petite blessée dormait paisiblement et ne demandait rien à personne. Alors on dira ce qu'on veut, mais les amis la faisaient sacrément rager.
De toute façon, quiconque se serait pointé se serait attiré ses foudres. Mais étrangement, toute force l'avait quittée. Elle n'avait plus envie de lutter, d'engueuler et de faire dégager à coups de balais. Harmonie était fatiguée de détester. Non pas que ça la dérange, l'énerve ou la lasse, loin de là ! Mais, pleine, en plein dilemme et épuisée, elle sentait sa résistance fondre comme la neige de l'hiver qui progressivement avait disparu sous le soleil du printemps qui se faisait de plus en plus chaud.

Perdue dans ses pensées, elle fixa Nuage de Carcasse en priant pour qu'elle ne pose pas de questions gênantes. Mais qui peut lutter contre la curiosité d'un jeune ? Elle-même était apprentie avait harcelé sa mentor d'interrogations parfois futiles comme pourquoi le soleil se lève toujours. Pour elle, la nuit était propice au meurtre, à l'espionnage et c'était le moment où les ténèbres étendaient leur influence partout, pour œuvrer en silence et faire de ce monde le pays des enfers. 
La guérisseuse se sentait tellement mieux dans le noir. Personne ne la dérangeait et elle restait à observer la lune comme pour trouver des réponses à ses questions auprès de la déesse bienfaisante. Ces derniers temps, elle demandait surtout la paix. Les petits êtres grandissant dans son ventre lui donnaient des maux de ventre à longueur de journée. Heureusement qu'elle était une peste de renommée internationale, au moins, personne ne s'étonnait de la voir enfermer presque tout le temps dans sa tanière, à l'ombre des regards, plus agressive encore qu'avant. 
Elle avait des périodes comme ça où elle voulait juste être seule. Depuis le temps, tout le monde s'y était habitué et peu de gens venaient encore la déranger. Généralement, c'était les chatons qui s'incrustaient dans sa sieste. Les pauvres ne comprenaient pas encore que la belle était une déesse infernale. 

Revenant à la réalité, elle avisa qu'elle n'avait pas rêvé et qu'il y avait bien un être à sa porte. Nuage de Carcasse la regardait et malgré son caractère ne prit pas la mouche et parla calmement.
En effet, c'est Nuage de Printemps qui était la cause de sa venue... ah les amis ! qu'ils pouvaient gâcher la vie des uns. Puis elle parla de sa mentor qui n'était autre que Poussière de Roche, la lieutenante du Clan, et personne méprisée par Harmonie.
Assise, elle parlait. La guérisseuse ne s'était guère levée, fixant toujours l'apprentie noire de ses yeux saphirs, seuls détails qui brillaient dans l'obscurité de son antre. Couchée, elle marquait être supérieur pendant que les autres restaient droits comme un i. Elle était la vénérable, la déesse des ténèbres et personne ne l'égalait ou ne pouvait se dresser contre elle.
Elle s'adressa à elle comme si elles étaient de vieilles amies. Cependant, elle ne savait pas que les amis se faisaient chanter entre eux. Car ce qu'elle disait était bel et bien du chantage. Savoir en échange de se taire. 

Harmonie des Enfers eut envie de rire. Mais c'était prendre le risque de réveiller les chats du camp. Et elle ne le voulait guère. Elle se contenta de sourire, mauvaise comme à son habitude avant d'agiter la queue en signe de rire. 

- Tu me plais bien toi ! J'ai ta parole n'est-ce pas ? Si tu trahis ton serment, je serai obligée de me venger, tu comprends ? Et je suis sûre que tu tiens à ta vie de peste. Comme moi.

Elle ferma les yeux, songeant à un visage aux yeux dépareillés. Elle pensait à une vie de solitaire avec lui. Peut-être la solution était-elle là. Mais elle serait un fardeau pour lui... La belle chatte bicolore voyait des petites créatures, la tête enfouie dans son ventre à la recherche de la nourriture maternelle. La belle vie.

- Les règles ne sont bonnes à rien. Et moi, j'attends des chatons. Dont le père est un solitaire. Je suis fière de moi... il faut dire que j'ai bien trouvé la chose. C'est facile pour une déesse des ténèbres. Peu importe ce que tu en penses, je me fous de l'avis des mioches. Quelque chose à dire ou je peux dormir en paix ?

Oui elle avait pleuré. Deux larmes. Mais il en faut beaucoup pour faire de la reine une chère tête blonde. Elle était une impératrice.
Et passé les aveux, elle agita la queue avec agacement. Elle voulait être seule et témoignait bien que si la demoiselle n'avait plus rien à faire, elle pouvait aller renifler son amie et lui foutre la paix. Ses yeux lancèrent des éclairs et elle renifla bruyamment.
Puis, une coup de patte lui donna une crampe. Son souffle se coupa avant de reprendre lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un mot un geste, je t'étripe !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un mot un geste, je t'étripe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chansons de Geste
» un bon geste pour une espèce en voie de disparition...
» Un geste d'humanité {Léandre de Vallombreuse & Benoît de Courtenvaux}
» Abby est a l'hôpital et regrette son geste
» Tout part d'un simple geste affectueux. {Flammou}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PARTIE JEU : TERRITOIRE DE L'OMBRE. :: Le Camp. :: Antre du Guérisseur.-