AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 "Apprécie moi à ma juste valeur." ▬ Mauvais Présage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité





MessageSujet: "Apprécie moi à ma juste valeur." ▬ Mauvais Présage.   Dim 2 Juin - 19:42


Sérénade de la Mésange. ~♫
« Life is a Joke »


Dans les grandes plaines sauvages, se cache, parait-il, d’innombrable secret. Mais faut-il que moi, lieutenante du Clan de la Rivière parte à leur recherche ? En tout cas, même si mon devoirs était d’aller les trouver je n’irais pas. Je préfère rester là, admirant le soleil levant et l’aigle tournoyant dans le ciel, les poils ébouriffer par le vent. Le soleil baignant ma peau, rien de serais plus agréable que ce moment. J’aurais aimé rester là… Mais voilà que cette saleté de ventre me joue des tours. Je restai là encore un moment, fermant les yeux et respirant gueule entrouverte pour capter toute les odeurs si enivrante de la forêt. Enfin je me levai doucement et trottina gaiement jusqu’au sous bois. La queue battant l’air, tout les sens en alerte je guettai le moindre bruit, la moindre odeur alléchante. Le chant des oiseaux guidant mes pas, je me sentais vraiment bien pour une fois. Rien ne me travaillait, pas même mon apprentis que j’avais laissée au camp pour effectuer les taches traditionnelle. Mais il fallait que sorte seule. Sinon mon travail de lieutenant serait venu à bout de ma patience. Tient, c’est bizarre. Il n’y a rien dans les bois. Perplexe, je décidai de revenir à la Clairière aux Cerfs. Peut être qu’une pie ou un pigeon ne se poserait pas loin. En chemin, je croisai une chouette qui rentrait dans son nid, surement de retour de la chasse. Il faut dire que j’étais sortit tôt, mais j’étais tellement pressé d’effectuer ma petite balade en solitaire. La journée d’hier avait été tellement éprouvante… Le temps que je compte tout les évènements passés, je pénétrai dans la clairière où un lièvre m’attendait. Ce fut comme une apparition divine. Mon ventre s’emballa et gronda tellement fort que je soupçonnais le lièvre de l’avoir entendu. J’étais pourtant loin de lui. Je rampai doucement, veillant bien à me cacher dans les broussailles de la clairière. J’effectuai ainsi un tour de la carrière pour me trouver face au vent, dos à ma future victime. Il ne me resta plus qu’à bondir puisque qu’à peine une longueur de queue de renard me séparait de l’animal. Je mis tout mon poids sur mes pattes arrière, contracta et mes muscles et bondit, toute griffes dehors. L’eau me monta à la bouche mais voilà qu’une chose me percuta de plein fouet, m’envoyant bouler au loin. J’atterris lourdement sur une pierre plate, qui me stoppa net dans mon envole. Sérénade de la Mésange, je porte bien mon nom. Je restai là, au sol, à demi consciente. Je ne me sentais pas très bien je n’arrivai même plus à trouver l’individu qui m’avais envoyée valdinguer. Tout était flou mais j’arrivai quand même à distinguer une forme grisâtre. Je fis un effort presque surhumain pour me lever mais je chancelai encore un moment. Lorsque tout fut redevenu comme avant je pus voir un chat au pelage tellement gris que l’ont aurais pu croire qu’il avait été foudroyé par la foudre. Il avait la tête basse, si bien que je ne pouvais pas distingué la couleur de ses yeux. Oui, pour moi c’est important la couleur des yeux. Je veux voir si, dans ce monde, à la même particularité que moi. Enfin… C’est plutôt une malédiction pour moi car tout le monde à peur de mes yeux. Surtout de mon gauche puisqu’il est orange tellement vif. L’autre est plus doux, il est bleu outremer. J’ai les yeux vairons. A mon plus grand regret. Il ne me regardait pas, il ne pouvait donc pas avoir peur de moi. Mais moi je n’avais pas très confiance, il faut dire que je n’aime pas rencontrer d’autre chat. Je suis un peu timide…
- Qui… Qui es-tu ?
Ridicule… Voilà ce que je suis. Pourquoi faut-il que je sois comme ça… Sa ne ce passe pas comme ça avec les membres de mon clan. Il leva légèrement la tête et là… Il semblait choqué ça y est, je lui avais fait peur. Je ferais mieux de retourner au camp. Mais quelque chose me bloqua. Il avait l’air si… Décharné, malheureux et surtout triste. Dans ses yeux vert, je pus voir le plus grands des désespoirs si bien que je me perdis dans cette vague. Je pus ressentir ce qu’étais la vrai tristesse, la pure. Je restai là un moment, la bouche entrouverte, les yeux grands ouvert, choqué par toute cette tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité





MessageSujet: Re: "Apprécie moi à ma juste valeur." ▬ Mauvais Présage.   Lun 3 Juin - 21:53

Mauvais Présage.

«Je t'attendrais là où la vie s'arrête.»

Tu te lève sur la colline du Sud, là-bas où tout es beau et chaud. Je te regarde toi, l'astre symbole de la vie. Tu es le seul à qui je puisse me confier. Alors je te parle, comme un fou. Comme un fou ou comme un faiseur de rêve, qui sait. Peut être m'a tu déjà aperçut sans me voir dans le levé du jour. Chaque jour me rapproche d'elle. De cette fin que j'attend depuis longtemps. La même que j'envie à chaque jours, à chaque coucher de soleil. Pourquoi ce plaisir simple de finir, de mettre un point, le mot fin ne vient il pas ? Je t'ai longtemps posé la question et tu es resté muet. Alors j'ai du chercher seul. Et j'ai presque trouver. Je ne peux partir sans avoir trouvé celui qui devra me succéder. Cruel destinée que de chercher un être pour lui livré son fardeau. Quelque chose au bord de l'eau scintille. Je m'approche, ce n'es que ton reflet orangé.

Chaque jour est pour moi une souffrance infinie. Elle n'est plus là pour me faire sourire. Et toi, mon seul ami, tu reste sourd et muet à ma détresse. Tu es bien le seul à ne pas faire attention à ce que je suis : Un tas de chair sans âme et sans rêves. Tu m'offre avec l'aube un perspective de renouveau mais, pas de réussite, ni de prémices de fin. Alors j'attend. Oui j'attends que tu te décide. Quand me feras - tu décliner ? Quand rejoindrais - je ma compagne ? Seul toi, mon ami, tu pourras me le dire.

Je pourrais regardé ta petite sœur dans son linceul chatoyant d'une blancheur immaculé, entourée de ses petites vies finies. Mais, elle m'oublie depuis ma naissance alors, pourquoi lui parlerais - je ? Si tu m'entends aujourd'hui, je te dis, ceci est un jour qui se commence sans que je le veuille.

Alors j'ère. Rien de sert de décrire plus que cela mon aspect, je suis un chat qui ne peux faire que frissonner. Je fais peur. Et alors ? Je suis très bien en légende pour enfant tu ne trouves pas ? Si je devais être heureux, je ne serait que trop peu satisfait à mon avis. Je m'assis et, je soupirais. Ma journée était une journée de plus de gâchée de toutes façons. A quoi bon essayé de faire mieux que les autres ? Si une chose devait m'arriver, je le saurais bien assez tôt.

Je fit un somme. Tu était à ton zénith à mon réveille. Je partie en chasse. Je vit un lapin. Il était jolie, de gris vêtu. Lui aussi allait connaître la fin alors que moi non. Je me mit en position de chasse avec lassitude. Cela faisait au moins mille fois que je le faisait. Tous ses petits détailles me pourrisse de l'intérieurs. Cette routines horrible... Je court, je le vois puis... Serais - ce un coup ? Un être vivant ? A quoi cela ressemble t - il ? Qu'es ce que c'est ? Je me relève et, automatiquement je baisse mes yeux. Suis - je aussi malchanceux que ça ou alors, l'aurais tu fais exprès ?

Je sentit que c'était une femelle de clan.
- Qui… Qui es-tu ?

Qui je suis ? Un fan tome ? Un chat ? Et encore, suis je toujours un chat ? Non. Une coquille vide serais plus exacte. Mais qu'attend cette créature comme réponse ? Mon nom peut être ? Voilà une belle chose que mon nom. Je pris le risque de la regarder. Mon sang ne fit qu'un tour, cette œil bleu... Émeraude.. Pourquoi est tu aussi méchant avec moi ? Parce que tu réçussites tout les matin et apporte au monde de la joie? Je suis ton pire ennemi je le sais mais, ce n'es pas une raison pour jouer au poupées vaudou et en me plantant des épines dans le coeur comme ça. Je la regarde elle regarde mes yeux.. Non, je les rebaissent. Je ne veux pas que l'histoire recommence.

- Je me nomme Mauvais Présage. Et toi ?

Et pourtant, je sais toujours parlé à des gens de mon espèce. La preuve est là. Je ne voulais pas pensé à qu'elles conséquences cela pouvait - il avoir. Je le saurais bien assez tot.

_________________

Pardon pour les fautes ! Je corrige demain !
Revenir en haut Aller en bas
 

"Apprécie moi à ma juste valeur." ▬ Mauvais Présage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Juste là au mauvais moment... [JEFFERSON]
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» [Valeur de bande]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PARTIE JEU : TERRITOIRE LIBRES. :: La clairière aux cerfs.-