AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fondatrice ; Laëlix.
La Petite Grenouille Verte.

avatar


Âge : 21
Messages : 619
Date d'inscription : 08/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Étoile des Pluies ♀ Tonnerre • Nuage de Carcasse ♀ Ombre.
Relations:

MessageSujet: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Sam 16 Fév - 19:47



« Penser, c'est chercher
des clairières dans une forêt. »


LIBRE.
_______________________________________

« I'm not afraid of passing time. I'm not afraid of you. »

Dehors, le vent soufflait. La nuit s’évaporait lentement au fur et à mesure que l’aube arrivait, mais le soleil n’avait pas encore pointé le bout de son museau timide. L’air était frais, la neige qui recouvrait encore le sol brillait sous la lune encore présente, et la fraîcheur de l’oxygène pouvait se sentir jusqu’à la tanière d’Étoile des Souffles. Elle ne dormait pas. La nuit avait été mouvementée par le soufflement du vent dans les arbres, et elle n’avait pas fermé l’œil de la nuit, bien trop dérangée pour cela. Et puis, elle se sentait angoissée. Sans vraiment savoir pourquoi, d’ailleurs. Alors la tête posée contre le rocher froid de sa caverne, elle soupira. Un long soupir qui s’échappa de son museau rose par un petit nuage de buée, qu’elle fixa de ses deux yeux jaunes. Lentement, la jeune femelle leva la tête, essayant de voir l’extérieur, puis finalement, se leva complètement. Ses muscles étaient engourdis par le froid, et il lui sembla que même ses os étaient glacés jusqu’à la moelle. Frissonnant, elle prit son temps pour s’étirer, et sortit finalement de sa chambre d’un bond majestueux. Dressée en haut du promontoire, elle contempla son camp encore vide. Il était bien trop tôt pour que les chats soient réveillés. Et même la patrouille de l’aube n’était pas encore sur le qui-vive. Haussant les épaules, elle descendit en trottinant, et se retrouva face au tas de gibier qu’elle constata beaucoup trop vide. Bien sûr, les guerriers n’étaient pas encore partis en chasse … Mais peu nombreux seraient les chats qui auraient droit à un repas du matin ! Cette vision de famine l’effraya, et elle décida d’aller elle-même chasser. Ce n’était pas en restant avachie dans sa tanière ou encore bien avec les autres mais seulement pour donner des ordres, qu’elle ferait avancer la situation. Être chef ne la privait pas de tâches importantes comme chasser, ou même patrouiller. Et Étoile des Souffles voulait être un chef actif. Alors elle tourna la tête à droite puis à gauche, et ne trouvant personne pour signaler qu’elle partait pour ma matinée, elle haussa les épaules et s’élança dans le tunnel d’ajoncs qui s’ouvrait sur l’extérieur. Son Clan ne s’inquiéterait pas pour elle, de toute façon. Même si elle partait toute une journée, il n’y aurait sans aucun doute que ses amies qui se feraient du souci. Les autres s’en fichaient, elle le savait. Et de savoir cela, d’en être aussi certaine … Ça la blessait beaucoup. De sentir qu’elle n’était pas aimée, qu’on ne voulait pas d’elle … Ce n’était pas facile, ça, oui. Mais elle savait surmonter les épreuves. Elle savait au plus profond d’elle qu’un jour, ils la respecteraient. Un jour peut-être, elle serait ce chef qu’on accepterait. Parce qu’elle avait confiance en son Clan, et avant tout … Elle avait un amour fou pour eux. Même si ce n’était pas encore réciproque.

L’air était frais, décidément bien caractéristique de l’hiver. Ses hautes pattes s’enfonçaient dans la neige qui crissait sous son poids, et la meneuse sourit. Elle se souvenait de ses jeux d’enfants dans la neige, accompagnée de ses deux amies. Que serait-elle devenue, sans elles ? Étoile des Souffles ne s’était jamais arrêtée de se le demander. Probablement qu’elle … Ne serait rien, aujourd’hui. C’était aussi grâce à elles après tout, qu’elle avait su remonter la pente dans laquelle elle était tombée. Cela avait été grâce à elles, grâce à leur amitié, qu’elle s’était enfin sentie aimée. Qu’elle avait enfin eu l’impression d’être utile à quelqu’un. La féline tricolore baissa la tête et ferma les yeux. Elle s’y revoyait encore, roulant dans la poudreuse accompagnée de ses deux acolytes. Jamais l’une sans les deux autres. Ses babines remontèrent ; Elle souriait. Puis une branche craqua non loin d’elle, sous les assauts du vent, et alors elle reprit sa course effrénée vers nulle part. Oui, elle ne savait pas encore où aller. Pour chasser, le mieux c’était évidemment les bois. Tous les animaux qui y gitaient n’étaient pas très attentifs aux prédateurs, leurs corps entiers ankylosés par l’air glacial. Son Clan avait tout de même de la chance, de moins souffrir de la famine hivernale que les autres. Elle pensait au Clan du Vent notamment. Eux avaient vraiment des raisons de se plaindre. Puis encore une fois, Étoile des Souffles constata à quel point elle aimait son Clan. Jamais elle n’aurait voulu naître parmi les autres, et elle se sentait ici chez elle. Il n’y avait qu’ici qu’elle aurait pu vivre. Alors gaiement, heureuse de trouver toutes ces idées qui lui remontaient le moral, elle se dirigea vers la clairière aux cerfs, presque comme si c’était une habitude, une action inconsciente qu’elle répétait. Jamais elle ne voulait manquer au lever de soleil, c’était si … Magique ! Alors se dirigeant encore plus rapidement vers cet endroit qu’elle connaissait si bien, elle secoua sa queue, excitée à l’idée qu’elle allait encore une fois voir un lever de soleil. Un de plus. Une autre chance de plus !

La féline tricolore ne tarda pas à arriver à l’endroit qu’elle désirait plus que tout autre, en cet instant. Le soleil l’attendait, les étoiles se dissolvaient dans l’oranger du ciel qui commençait. Le jour se levait, et apportait avec lui un espoir de jour meilleur. Chaque matin, c’était la même chose. Elle contemplait l’astre brûlant se lever, la rechargeant de force et de sagesse, la laissant prête ce nouveau jour. La meneuse s’assit sur la mousse qui dépassait de la neige, ne quittant pas l’horizon des yeux. Elle n’aurait su expliquer pourquoi les levers de soleil lui donnaient autant de force et de passion. C’était … Non, elle ne pouvait même pas le décrire. Les minutes défilaient, et le soleil se détacha de derrière les montagnes en très peu de temps. A présent, le bleu laissait doucement dominer le ciel de sa couleur, et le feu précédent s’éteignait petit à petit, laissant l’astre à présent jaune s’élever dans le ciel océan. C’était si beau, si doux … Mais l’aura magique avait disparu. Cela n’avait été qu’éphémère, comme à chaque fois qu’elle y assistait. Mais elle en restait comblée pour au moins plusieurs jours. Étoile des Souffles sourit, adressant quelques mots doux au Clan des Étoiles. Bien qu’elle chérisse le soleil, elle aimait encore plus le Clan de ses ancêtres. Et, amusée, elle voulait le leur rappeler. Assise au milieu de la clairière, la féline semblait assez petite, vu de loin. Pourtant, ce n’était pas le cas. Elle entreprit une petite toilette, et ne fit pas garde à l’ombre qui rôdait entre les arbres. Dans son esprit, elle chantonnait la mélodie de son enfance. Quand elle avait été petite, elle avait inventé une chanson qu’elle fredonnait quand elle était heureuse, une chanson qui la rendait encore plus joyeuse, malgré tout ce qui pouvait amener le contraire autour d’elle. Et elle ne manquait jamais de le faire, comme si … C’était devenu un automatisme. Alors murmurait sa petite musique, Étoile des Souffles prit son temps pour nettoyer chaque parcelle de son pelage. Après cela, elle irait chasser. Mais … Elle avait encore du temps devant elle. Et en cet instant, elle réalisa que sa vie de guerrière lui manquait parfois. Son devoir de chef l’occupait beaucoup, et elle ne prenait plus vraiment le temps de sortir juste pour le plaisir de sentir l’air de la forêt contre soi, de respirer les fragrances des bois, ou d’entendre les feuilles s’agiter. Elle n’avait plus le temps pour cela, et elle ne pouvait tout simplement pas se permettre de manquer à son devoir juste pour s’aérer l’esprit. Alors la voilà qui le faisait un peu secrètement, n’ayant prévenu personne qu’elle allait chasser. Mais ils s’en douteraient bien, non ? Et puis, elle avait bien le droit de se promener, après tout. C’était une Chef, mais … Mais cela ne devait pas empêcher qu’elle puisse, de temps à autre, s’isoler juste pour le plaisir. Oui, elle avait parfaitement le droit finalement. La féline releva la tête, et cru à ce moment là entendre un bruit dans les feuillages.

Étoile des Souffles agita ses oreilles, bien dressée, et écouta sans faire aucun bruit, parfaitement immobile, mais ne voyant rien. Peut-être était-ce simplement … Son imagination qui lui jouait des tours ? Elle en doutait. On lui avait souvent dit qu’elle avait de très bons yeux, et elle était persuadée d’avoir vu et même entendu quelque chose. Alors elle resta statique, attendant qu’une proie … Ou plutôt que la personne qui était là veuille bien se montrer.

_______________________________________

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Nuage de Carcasse :
 


Merci à tous pour vos cadeaux géniaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newhopelgdc.forumactif.org
Invité

Invité





MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Lun 18 Fév - 20:29

Flocon de Givre,jeune guerrière respecteuse des règles mais,également très espiègle,c'était réveillée très en retard durant cette matinée ensoleillée. Une légère brise fouettait les abords de la rivière. Elle n'était pas désagréable,mais Flocon de Givre aurais préféré le foehn. L'hiver touchait à sa fin,et le fin redoux ramenait de nouvelles proies. Chaque jour,elle pensait aux féins amégris de faim,errants en quête d'une proie dans les plaines,les marais ou la forêt. Aussi décida-t-elle de se rendre utile à son Clan. Elle passa devant la réserve de gibier,constata qu'elle était plus remplie que d'habitude,malgré le froid persistant. La féline au pelage roux s'engagea dans les roseaux avec une démarche militaire. Avant de partir,elle avait remué les moustaches devant l'air toujours aussi sérieux de leur chef,en y réfléchissant,elle avait même pouffé légèrement de rire. Chose qu'Etoile Obséquieuse n'avait pas manqué de remarquer. Elle avait aussi tôt relevé la queue et prie une démarche peu convaincante,un peu tremblante à cause du fou rire qui l'atteignait lentement. Loin du camp,apparement seule,elle laissa libre cour à ses éclats de rire et manqua de trébucher. Si ç'avait été le cas,ses gloussements n'auraient été que plus sonors. Consciente de l'humiliation qu'elle s'était prise devant le chef,si il avait encore été question de se ramasser,elle se serait tout bonnement estomaquée. Reprenant ses esprits,elle se dirigea vers la rivière,son terrain de chasse favoris. De petits poissons argentés frétillaient gaiement vers la surface,à un endroit ou le soleil reflétait de sa brillance. << Trop petits pour être nourrissants.>> Pensa-t-elle à regret. Elle se percha sur un rocher plat,tout juste non submergé par l'eau montante causée par la fonte. Une fine pellicule de givre recouvrait la pierre. Flocon de Givre ne s'en préocupait que peu. La minette comptait sur ses coussinets pour l'empêcher de déraper. Elle scruta avidement la surface de l'eau. Les remous étaient trop forts à cet endroit,elle allait devoir changer d'endroit.

Un bruit dans les buissons,de l'autre côté de la rive,attira son attention. Elle renifla l'air ambiant,sans succès. L'athmosphère encore trop fraîche empêchait son fin odorat de détecter la provenance de l'intrus. Néanmoins,elle décela une odeur de chat. Flocon de Givre suivit le cour de la rivière en poursuivant l'intrus. Il n'était pas du Clan de la Rivière,et nagerait donc difficilement. Ou elle l'attraperait,lui ferait regretter d'être venue sur son territoire et le laisserais finalement partir,ou elle se contenterais de le poursuivre hors de la frontière. Après ça,elle retournerait à sa chasse. Imprévus. Flocon de Givre n'aperçus pas la frontière,non fraîchement marquée. Les félins du Clan de la Rivière étaient bien trop occupés à trouver à manger. Elle l'a franchi donc sans rien remarquer,trop concentrée sur l'intrus. Elle trouva bientot qu'il était étrange que la rivière s'étende autant. Sa cible était quelques mètres plus loin,et tenait l'allure. Elle n'arrivait toujours pas à l'identifier,et le vent avait tourner. Tout était favorable à l'ennemi. D'un seul coup,elle perdit sa piste. L'intrus s'était comme évaporé. Etrange. Elle fit demi-tour tranquillement,sans se douter un seul instant qu'elle n'était plus sur son territoire. Les différences étaient mineures entre cette partie des terrains neutres et le Territoire de la Rivière. Une odeur du Clan du Tonnerre la fit sursauter. Cela l'éttonnait,les Clans Tonnerre et Rivière étaient en plutot bons termes pour l'instant. Elle s'approcha du félin,discrète. Elle frola un buisson d'un peu trop près,et se fit remarquer. Tant pis,il ne servait à rien de se cacher,elle était sur son propre territoire quand même! Elle se montra finalement.

Flocon de Givre bondit en face du félin. Se qu'elle découvrit lui fit écarquiller les yeux de surprise. Elle s'attendait à tout sauf à ça. La chef du Clan du Tonnerre,Etoile des Souffles! La féline rousse stoppa nette,reconnaissant la forêt. Elle n'était plus sur le Territoire de la Rivière mais en terrain neutre! L'air hébété de la chef la surpris. Elle se dit qu'elle devait tirer à peu près la même tête,voir pire. La minette ne savait pas quoi faire,attaquer ou parlementer? La décision était difficile. Elle ne fit rien,pour finir. Elle s'adapterait en fonction de l'adversaire. S'en prendre à un chef ennemi était risqué,surtout en terrain ou il ne servait à rien de s'infliger des blessures.
Revenir en haut Aller en bas

Membre VIP.
« On est les résistants. »

avatar


Âge : 23
Messages : 325
Date d'inscription : 12/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Poussière de Roche ♀ Lieutenante du Clan de l'Ombre ♕
Relations:

MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Mer 20 Fév - 0:50

Cela faisait bien deux lunes que Poussière de Roche n'avait pas quitté les terres de son Clan. Elle qui supportait si mal les odeurs de son territoire, elle qui cherchait si souvent un endroit plus aéré et pur sur celui-ci, elle venait de se rendre compte qu'elle avait oublié que des terres parfaitement fraîches et accessibles pour elle étaient à sa disposition : les Terres Libres, où chaque membre de chaque Clan pouvait se rendre sans avoir à s'expliquer auprès d'un ennemi. Plus que la tranquillité d'être sur un territoire autorisé, la lieutenante recherchait la pureté des odeurs y voguant dans les airs, passant par rivières et forêts, transportant avec elles la fraicheur et la spontanéité des effluves de la nature.
Et il y avait un type de paysage qu'elle chérissait par-dessus tout : les forêts, et même les sous-bois. Plusieurs vertus lui incombaient : l'humidité et sa douce odeur de verdure mouillée, la fraîcheur et la sensation agréable qu'elle procurait, la lumière tamisée, mi-ombre mi-lumière, et la tranquillité qu'elle dégageaient, les mystères provoqués par chaque arbuste enchevêtré... Un concours de circonstances que Poussière de Roche ne se laissait pas d'aimer, regrettant chaque jour que le Clan des Étoiles faisait de ne pas avoir la joie d'avoir ne serait-ce qu'un petit bois sur les terres de l'Ombre.

C'est donc presque instinctivement que la femelle au poil tigré se lança en direction des bois des Terres Libres, se délectant par avance de la sensation qu'elle allait y éprouver, de l'apaisement dont elle allait profiter. Ce serait comme une renaissance.
Elle y passa une bonne partie de la nuit. Elle s'était échappée du camp lorsque la lune était haut dans le ciel : c'est le milieu de la nuit, avait-elle pensé. Elle avait vogué dans la pénombre forestière, avait empli ses poumons de cet air frais, avait vivifié ses veines et fluidifié son esprit. Elle se sentait mieux. Et elle était prête à quitter la solitude que lui offraient ces arbres. C'est ainsi qu'elle déboucha sur la clairière aux cerfs, une sorte de trou d'herbe au milieu de la forêt, un endroit dégagé parmi tous ces arbres.

Poussière de Roche était en bordure des arbres, dissimulée dans un arbuste. Avant de quitter la forêt et sa si douce tranquillité, elle voulait vérifier qu'elle était seule. À son grand damne, elle ne l'était pas. Une femelle au poil beige mitigé se trouvait en plein milieu de la clairière, droitement dressée, les oreilles levées, à l'écoute. Elle avait dû l'entendre : elle n'avait pas vraiment pensé au bruit qu'elle était susceptible de faire. À cette pensée, elle leva le museau au ciel afin de sentir le sens du vent : il lui était favorable, lui apportant l'odeur de l'inconnue plutôt qu'emportant la sienne vers elle. C'est ainsi que la lieutenante comprit que la chatte en question appartenait au Clan du Tonnerre. Non désireuse de rencontre ou même de discussion, la femelle au poil tigré s'apprêtait à faire demi-tour quand un autre félin fit soudainement son apparition, manquant de foncer sur la minette. C'était une femelle rousse, semblable à une boule de feu, qui portait l'odeur du Clan de la Rivière. De loin, la scène était peu compréhensible, mais à son attitude Poussière de Roche devina qu'elle était abasourdie de se retrouver devant un autre félin. Elle paraissait se fondre en excuse.
Rien d'intéressant, pensa la lieutenante de l'Ombre en continuant à avancer à l'opposé des deux chattes. C'est ce moment précis que choisit le vent pour faire demi-tour, lui aussi. Traître, il emporta de manière très rapide son odeur aux deux inconnues : il n'était plus question de s'enfuir à la hâte. Elle était découverte. Elle se devait de sortir de ses fourrés.

· Bonjour... ? dit-elle simplement de loin, s'approchant jusqu'à se retrouver à quelques queues de renard des deux minettes. Elle avait dit cette simple salutation sur un ton interrogateur, demandant par la même occasion que les concernées complètent sa phrase en y ajoutant leur nom. Ainsi n'aurait-elle pas à leur parler.

La vérité était que Poussière de Roche en avait déjà vu une : Flocon de Givre était au Clan de la Rivière, comme elle quand elle venait de naître. Mais elle était bien trop petite à cette époque : elle ne pourrait se souvenir de la guerrière, même si son pelage flamboyant ne laissait pas de marbre. Quant à l'autre femelle, celle qui se trouvait à la base au centre de cette clairière, elle était totalement inconnue à la tigrée, qui n'avait jamais assisté à aucune assemblée extérieure au camp. Elle en avait peut-être entendu parler par les membres de son Clan, mais cela ne suffisait pas à la reconnaitre aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice ; Laëlix.
La Petite Grenouille Verte.

avatar


Âge : 21
Messages : 619
Date d'inscription : 08/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Étoile des Pluies ♀ Tonnerre • Nuage de Carcasse ♀ Ombre.
Relations:

MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Jeu 21 Fév - 19:21

_______________________________________

Étoile des Souffles aurait pu s’attendre à beaucoup plus impressionnant qu’une simple guerrière. Alors, elle décontracta ses muscles et, heureuse de rencontrer quelqu’un qu’elle ne connaissait pas, elle sourit à la féline rousse qui avait bondit vers elle, et qui la fixait, l’air hébété. Sans doute ne s’était-elle pas attendue à croiser une chef, et seule, qui plus est. Pourtant, Souffle trouvait cela normal. Pourquoi n’aurait-elle pas le droit de profiter de la vie, de gambader sans penser à rien, si les autres pouvaient le faire ? Elle n’était pas si différente, après tout. Étoile des Souffles fixait l’inconnue sans rien dire, attendant tout comme l’autre le faisait, que son interlocutrice prenne la parole en première. C’était une guerrière de la Rivière, la meneuse du Tonnerre le reconnu sans mal à son odeur fraîche, où l’on pouvait même percevoir un fin fumet de poisson, sans doute le dernier repas qu’elle avait mangé ou chassé. Elle l’observait, constatant avec détail le moindre recoin de son anatomie. Elle n’avait pas l’air très affamée, et sans doute le Clan de la Rivière devait ne pas trop mal se porter, malgré la saison des neiges dont tous souffraient. Mais alors que les deux félines statiques au centre de la clairière se regardaient, une autre odeur se fit sentir. Celle pestilentielle de l’Ombre, cela ne faisait aucun doute. Étoile des Souffles détourna son regard de celui la guerrière aux couleurs de feu, et chercha dans les buissons une silhouette de chat. Celle-ci ne tarda pas à se montrer elle-même, dévoilant une chatte grise tigrée, assez maigre. Elle avait de longs poils, de fines oreilles, et la meneuse du Tonnerre ne pu que constater sa beauté. Elle avait deux jolis yeux ambrés, et Étoile des Souffles accueillit cette dernière comme la précédente. Avec un grand sourire imprimé sur le visage. Seulement la guerrière de l’Ombre semblait beaucoup moins heureuse de croiser le chemin d’autres chats. Ce fut cette dernière qui prit la parole en première, tandis qu’elle s’approchait des deux autres chattes.

« Bonjour … ? »

Son ton interrogatif intrigua Étoile des Souffles. Elle avait posé la question comme si … Comme si elle et la guerrière de la Rivière devaient compléter sa phrase. Elle tourna son regard vers la rouquine, et le reposa sur la féline de l’Ombre. Ses petites oreilles s’agitèrent, et elle s’assit en enroulant sa longue queue autour de ses pattes. Une bourrasque de vent vint agiter le pelage des trois chattes, et Étoile des Souffles salua les autres, à son tour.

« Étoile des Souffles, nouvelle meneuse du Tonnerre. Je suis enchantée. »

Elle hésita à demander leurs noms aux deux femelles, mais se reprit aussitôt. Elle n’aimait pas beaucoup les banalités courtoises des rencontres, et se doutait bien qu’elles allaient se présenter de leur plein gré. Inutile de leur poser cette stupide question. Dans son esprit, la féline tricolore cherchait qui pouvaient être ces deux félines. Mais elle n’avait encore jamais assisté à une assemblée en tant que Chef, ni en tant que Lieutenante, puisqu’une lune ne s’était même pas écoulée entre ces deux étapes de sa vie. Elle n’avait pas été Lieutenante longtemps, ça, oui ! Mais il semblait pourtant que la guerrière de la Rivière l’avait reconnue. Peut-être l’avait-elle su par le biais des guérisseurs de leur Clan ? Après tout, c’était fort probable, puisque ces soigneurs étaient les seuls à se tenir au courant des nouveautés de leurs Clans respectifs, avant les assemblées. Cessant de se questionner, Étoile des Souffles fixait une à une les deux inconnues, hésitant entre sourire et passer pour une idiote peu sérieuse, ou rester sans rien dire, quitte à paraître un peu trop nonchalante. Elle n’avait jamais vraiment su comment aborder les autres, ayant toujours peur de dire des bêtises et d’en dévoiler trop. Sur elle, comme sur n’importe quoi. Alors elle se contenta simplement d’écouter le bruit des feuilles dans les arbres, autour d’elle, s’apercevant que le ciel était devenu complètement bleu. Plus une seule trace du si beau lever de soleil auquel elle avait assisté. Plus une seule trace de la douce aura divine qui s’en était échappé. Cet astre du jour qui brulait dans les cieux, n’était plus qu’une boule de feu impuissante face au froid de l’atmosphère. Incapable même, de faire fondre la grosse épaisseur de neige qui recouvrait toutes les terres de Cerf-Blanc. Se tournant vers les deux chattes qui étaient en face d’elle, une question effleura l’esprit de la meneuse. Comment se portaient les autres Clans ? Elle avouait sans mal s’inquiéter un peu pour eux. Étoile des Souffles avait toujours prôné la bonne entente entre les Clans, et s’inquiétait du mal des autres. Après tout … Ils étaient tous des chats. Tous dans la même vie. Et même si elle se doutait que personne ne s’était jamais inquiété de l’état du Clan du Tonnerre, elle se posait la question. Mais question qu’elle chassa bien vite de son esprit. Elle ne pouvait pas le demander et puis … Ce n’était pas encore le sujet. Étoile des Souffles soupira, attendant que les deux guerrières prennent à leur tour la parole. Elle espéra seulement que ce serait une bonne rencontre, car elle n’aimait pas avoir beaucoup d’ennemis. Et même si elle savait que son Clan n’était pas en si bonne entente avec celui de l’Ombre … Elle pria pour que rien ne se passe de mal. Pas aujourd’hui. Oui, ce jour là, elle n’avait pas envie de se battre ou de parlementer. Elle voulait simplement … Prendre du bon temps.

_______________________________________

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Nuage de Carcasse :
 


Merci à tous pour vos cadeaux géniaux ♥ :
 


Dernière édition par Étoile des Souffles. le Sam 23 Fév - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newhopelgdc.forumactif.org
Invité

Invité





MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Ven 22 Fév - 21:41

Flocon de Givre était mal à l'aise,aussi mal à l'aise qu'une souris dans la gueule d'un chat,il faut dire. Il serait impoli de tourner les talons et s'enfuir à toutes pattes,un peu étrange,également. Bref,depuis qu'Etoile Obséquieuse était le chef,elle avait eu intérêt à se tenir à carreaux. Fini,les gourdes maladroites et les espiègleries! Elle avait appris la discipline,l'ordre et la politesse bien plus qu'elle ne savait déjà toutes ces choses là. En gros,elle allait devoir se battre comme une lionne,recourir à des feintes subtiles et manier la ruse...elle décida alors d'aborder l'ennemi. Elle allait ouvrir la bouche lorsqu'une autre féline montra le bout de ses moustaches. Celle là,elle s'y attendait encore moins que celle d'avant. Ce n'était visiblement pas son jour. La minette était du Clan de l'Ombre. Impossible de se tromper. Une chatte de l'Ombre,une autre du Tonnerre et elle de la Rivière? Dont une lieutenante,une chef et une guerrière? Et puis quoi encore,un chaton du Clan du Vent? Il n'y avais pas à dire,elle se sentait à l'étroit ici. La nouvelle venue avait l'air ennuyée de leur parler. Elle même ne souhaitait qu'une chose: rentrer sur son territoire et terminer sa chasse jusque là infructueuse. Elle comprenait donc tout à fait la minette. La femelle beige,elle,c'était contenté de la scruter et d'anticiper sa réaction tout en lui souriant. L'apparition de la nouvelle venue les avait destabilisé toutes les deux,il semblerait. Flocon de Givre se décida une fois qu'Etoile des Souffles se fut présentée.

- Bonjour...?
- Étoile des Souffles, nouvelle meneuse du Tonnerre. Je suis enchantée.
- Bonjour,je suis Flocon de Givre,guerrière du Clan de la Rivière. Moi aussi,je suis enchantée. Je dois dire,c'est agréable de retrouver des chats des autres clans en dehord des assemblées...nan?

Après avoir échangé ces quelques mots,elle se redressa,s'assit et pointa les oreilles en avant,attendant une réponse d'une des deux chattes. Elle avait entendu parler de la jeune lieutenante. Jeune,mais plus agée qu'elle. Elle avait également entendu dire que l'actuelle lieutenante de l'ombre avait jadis séjourné dans le Clan de la Rivière. Elle était touchée par l'histoire de la minette brune rayée de noir,et avait de la compassion et de l'amitié pour cette dernière. Peut-être un jour seraient-elles amies? Elle appréciait tout autant Etoie des Souffles. Cette dernière avait résussi à la mettre en confiance en lui souriant ainsi. Cela changeait de l'ordinaire dans son clan. Finalement,elle appréciait la compagnie des deux chattes et se faisait une joie de discuter avec elles.

_____________________________________

EDIT en réponse à Souffle.Oulala,je te le fait pas dire! C'est drôle,mais j'avais eu le préssentiment qu'un truc du genre allait arriver! X.X
Biensur que ça me dérange pas! ♥
A l'avenir,je regarderais mieux l'ordre,promis! Et...sorry,biensur! U.^
Sauf que,petit hic,je peux pas supprimer mon message...Arg! Tu pourrais le faire pour moi Souffle puisque tu es admine? Ca serait chou! Merci d'avance!
Revenir en haut Aller en bas

Membre VIP.
« On est les résistants. »

avatar


Âge : 23
Messages : 325
Date d'inscription : 12/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Poussière de Roche ♀ Lieutenante du Clan de l'Ombre ♕
Relations:

MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Sam 23 Fév - 0:07

La femelle aux couleurs de feu respirait le mal être à plein museau : Poussière de Roche n'y fit pas attention, d'un côté parce qu'elle n'y pouvait rien, et de l'autre pour ne pas gêner plus la guerrière en le lui faisant remarquer. Quant à la femelle beige, qui se présenta comme la nouvelle meneuse du Clan du Tonnerre, elle semblait plutôt apaisée, d'un calme plat, et avait même souri à plusieurs reprises pour accueillir les nouvelles arrivantes. Elle qui n'était pas enchantée par cette rencontre, la lieutenante de l'Ombre se sentit bientôt apaisée par la tranquillité qui émanait de cette étoile qui paraissait étrangement jeune pour le rang qu'elle disait tenir.
Par la suite, la femelle de feu se présenta sous le nom de Flocon de Givre, guerrière de la Rivière. Poussière de Roche l'observa mieux : son pelage lui donnait vraiment une particularité originale, et si elle devait se démarquer quant à ses camarades et aux autres chats de Clan, cela n'était pas tant une mauvaise chose : elle était, rien que par son pelage, loin d'être un mouton. Une grande douceur émanait de cette femelle, tant par son regard que par son attitude gênée. Elle devait être très sympathique.
Ses deux interlocutrices présentées, Poussière de Roche prit conscience qu'il était temps pour elle de faire de même. D'un battement de queue, elle indiqua qu'elle allait parler, et déclara sur un ton neutre :

· Et moi je suis Poussière de Roche, j'ai été récemment nommée lieutenante. Elle pensa ne pas ajouter son Clan : il était évident que les deux femelles l'avaient déjà deviné. Puis elle se ravisa : Du Clan de l'Ombre, bien entendu. Un petit sourire vint accompagner cet ajout, on ne savait pas trop s'il était provoqué par l'amusement ou bien par la fierté d'être de ce Clan. Qui sait; peut-être même qu'elle ne le savait pas elle-même.

Poussière de Roche fixait à tour de rôle les deux femelles. Drôle de trio qu'elles formaient : une tâche beige, une tâche rousse feu, une tâche brune tigrée. Elles portaient presque à elle-même toutes les couleurs imaginables. Vues du ciel, elles formaient sûrement un petit cercle coloré bien sympathique. Mais jusque là, leur conversation n'était que formelle, en noir et blanc. Les couleurs viendraient peut-être par la suite; seul le temps saurait le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Fondatrice ; Laëlix.
La Petite Grenouille Verte.

avatar


Âge : 21
Messages : 619
Date d'inscription : 08/02/2013


••• INFOS •••
Personnages: Étoile des Pluies ♀ Tonnerre • Nuage de Carcasse ♀ Ombre.
Relations:

MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Dim 24 Fév - 14:57

_______________________________________

La guerrière de la Rivière se présenta tout de suite après Étoile des Souffles, qui la regarda parler, le visage exprimant quelque chose de … Chaleureux. Elle était souvent comme cela, la meneuse du Tonnerre. Généralement, elle appréciait les autres avant même de les connaître, et souvent, il lui arrivait d’être déçue. Car la plupart des gens n’étaient pas comme elle. Ils jugeaient à l’apparence, aux dires des autres, à des avis qu’ils ne se faisaient même pas seuls. Et inconsciemment, la féline tricolore était anxieuse. La guerrière de la Rivière était au courant de l’arrivée d’Étoile des Souffles, sans doute devait être l’être aussi quant aux critiques qui planaient à son sujet. Mais elle ne fit rien paraître, préférant qu’on la croie bien plus forte que ce qu’elle n’était réellement. Elle écouta simplement ses dires, acquiesçant d’un mouvement vertical de la tête. Elle s’appelait Flocon de Givre. Quand ce fut au tour de la femelle de l’Ombre de sa présenter, elle parla d’un ton beaucoup plus neutre, et Étoile des Souffles reconnu sans mal sa provenance du Clan de l’Ombre. A croire que rien que parce que ces chats faisaient partie de ce Clan, ils se sentaient obligés d’être … Différents. Mais la féline tachée n’y prêta pas attention, préférant garder son air accueillant et bienveillant, plutôt que de se questionner sur le pourquoi du comment concernant les différents caractères des chats de l’Ombre. Et puis, elle persistait à croire que tous n’étaient pas comme cela. Peut-être était-ce faux … Mais peut-être pas. Et cette Poussière de Roche avait sourit aussi. Finalement, la meneuse se trouva un peu dépourvue de mots. Elle ne savait pas quoi dire à ces deux inconnues, et n’avait jamais eu vraiment le sens du bavardage. Un peu timide, elle avait aussi peur de donner une mauvaise image d’elle. Que penseraient ces chattes si elle donnait une mauvaise impression la concernant ? Elle serait ridiculisée dans presque toute la forêt ! Fixant soudainement le vide avec de grands yeux, Étoile des Souffles sortit de ses pensées en secouant la tête nerveusement, cherchant ses mots, n’aimant pas beaucoup le silence qui s’apprêtait à s’installer. Finalement sa voix se fit douce et chaleureuse, et elle regardait tantôt l’une, tantôt l’autre.

« C’est vrai que c’est agréable. Je ne parlais pas beaucoup aux autres, lors des assemblées. Je n’ai jamais eu beaucoup d’amis hors de mon Clan. Sûrement parce qu’on me l’a toujours déconseillé. Surtout maintenant … »

Maintenant qu’elle était Chef, oui. Mais elle ne termina pas sa phrase. Pourquoi avoir des amis dans d’autres Clans, alors que des guerres étaient toujours inévitables ? Mais elle poursuivit.

« Je trouve cela dommage. Tout le monde devrait bien s’entendre, tout serait plus simple ! Je me demanderais toujours pourquoi … Il a fallu que nous vivions en Clans ennemis. Enfin bref, je … Je suis désolée, je ne sais pas pourquoi je parle de ceci. Pardon, excusez – moi, je … »

Étoile des Souffles se recula, honteuse. Elle avait honte, tout simplement, d’avoir aussi peu confiance en elle, et de douter autant. Tout ce dont elle avait envie en ce moment, c’était de s’enfuir. Ou se remonter le temps, et de décider de n’être jamais passée par ici ! Les autres devaient la trouver ridicule. Complètement immature. Elle se détestait.

_______________________________________

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Nuage de Carcasse :
 


Merci à tous pour vos cadeaux géniaux ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://newhopelgdc.forumactif.org
Invité

Invité





MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   Lun 25 Fév - 21:25

Flocon de Givre fut surprise par la réaction d'Etoile des Souffles. Elle qui était il y a quelques secondes si chaleureuse et sûre d'elle... Flocon de Givre,ayant de la compassion pour la jeune chef,s'approcha gentiment d'elle. Elle essayait de ne pas se montrer grossière,mais elle ne voyait pas trop que faire. Finalement,elle arriva près de la chatte gênée et lui toucha le museau avec amitié,la queue bien haute,une lueur d'amusement et de douceur dans le regard. Il arrivait à Flocon de Givre de se conduire mal,parfois. Enfin,pas tellement...mal,mais d'être un peu exubérante. Néanmoins,elle savait quand il était nécéssaire de s'arrêter...ou d'agir. Dans ce cas présent,son instinc doux et compréhensif avait pris le dessus sur le doute qui la hantait quelques minutes auparavant. Elle aurait tant aimée avoir des chatons....mais aucun mâle du Clan de la Rivière ne s'intéressait à elle,jusqu'à présent. Peut-être dans un autre clan elle...Non! Elle n'osait pas faire ça,elle ne devait pas. C'était contre le code du guerrier. Bref,elle donna quelques coups de langues amicaux sur la tête de la jeune chef si courageuse puis se recula,et baissa la tête dans un signe de respect. Enfin,elle s'assit et entreprit de se faire la toilette tout en surveillant la féline brune tigrée du coin de l'oeil,attendant sa réaction. Pour la jeune guerrière rousse,c'était clair. En bataille,elle se focaliserait sur son clan. Si elle tombait sur un chasseur ami d'un autre clan lors d'une bataille,elle lui infligerais juste assez de coups pour le faire battre en retraite. Pareil pour les intrusions sur les territoires. Si elle devait entrer sur un territoire adverse,et qu'elle y voyait quelqu'un qu'elle appréciait,elle lui jetterait un regard désolé,puis se battrais comme une guerrière digne de se nom. Mais en ce qui concerne les terres libres ou les assemblées,rien ne l'empêchait,à priori,de se conduire amicalement envers les chats d'autres clans. Elle continua sur la lancée d'Etoile des Souffles:

<< Certes,je pense aussi que les guerres entre clans sont...donnent peu de leçons morales. Mais le Clan des Etoiles là voulu ainsi et nous devons honorer sa décision,qu'elle qu'elle soit. >> Puis la minette rousse pensa: ::...ou pas.::
<< En ce qui me concerne,je me battrais comme une lionne,si je devais me battre contre vous. Mais rien de m'empêche de nouer des liens en dehors de mon devoir de guerrière....nan? >>

Elle pris un sourire espiègle et amusé. Une fois au camp,elle ne manquerais pas d'agacer un peu ses camarades. Cela la détendrait sûrement et elle pourrait songer tranquillement à sa journée. Le soleil commençait de déscendre doucement dans le ciel,mais la fraîcheur de cette fin d'hiver était supportable. En rentrant,elle aurait tout le loisir de rapporter un petit paquet de proies.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: « Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Penser, c'est chercher des clairières dans une forêt. » LIBRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une Ame perdue dans la forêt de Cendre [Pv Nuage de Cendres]
» Dans la forêt de la nuit
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ✗ caly
» Quand champ de blé se fait mine d'or
» perdu dans la forêt !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES. :: Corbeille. :: RPs.-