AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Whispers In The Dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Membre.
Ils sont le cœur, la vie.

avatar


Âge : 22
Messages : 72
Date d'inscription : 30/10/2013


••• INFOS •••
Personnages: Sombre Songe
Relations:

MessageSujet: Whispers In The Dark   Sam 22 Fév - 1:32


Whispers In The Dark

feat free

Le crépuscule venait de s'installer sur le territoire du Clan de l'Ombre. Le ciel semblait sombre, plutôt noir, sans aucune lumière. Les nuages et la brume rendaient le territoire macabre et lugubre. Le vent faisait craquer les branches des rares arbres pour la plupart secs et sans vie. Dans cette atmosphère de mort se mouvait d'ombre en ombre un matou. Ce dernier ne semblait point être du monde des vivants, sa fourrure d'ébène ainsi que son regard orangé lui donnait plutôt l'air d'un spectre. Il semblait fuir quelque chose, il tentait de se fondre au décor. Le chat ne pouvait toutefois pas fuir ce Fléau, car il en était lui-même la source. Depuis la mort de sa mère, Sombre Songe était hanté. Lorsqu'il fermait les yeux, il revivait encore et encore la scène. Le guerrier se voyait commettre le terrible acte. Le sang se mettait alors à couler et le regard tétanisé par la peur de Griffe de Silex se voilait. Incapable de dormir, le jeune matou avait quitté le camp en douce pour aller chasser seul, seul comme toujours... En effet le chat fuyait la présence des autres, il avait toujours eu cette nature solitaire, mais cela s'était intensifié lorsqu'il avait commis le meurtre de sa mère. Personne n'était au courant, mise à part Fléau Mortel qui s'était enfuie. On ne l'avait plus jamais revu. Plusieurs pensaient que le clan ennemi l'avait tué. Sombre Songe avait été submergé de questions lorsqu'il était revenu de cette patrouille qui avait tourné au désastre. Le guerrier n'avait répondu à personne, son chef avait eu l'intelligence de le laisser tranquille. Mauvais Présage lui avait demandé où était passée leur douce sœur. Le matou s'était contenté de lui répondre qu'elle était partie. Les deux frères n’avaient plus jamais abordé le sujet. Toutefois, Sombre Songe savait que son frère y pensait sans cesse. C’était mieux qu’il ne sache rien. Si un jour les autres apprenaient la cause de la disparition de Fléau Mortel, le guerrier noir serait renvoyé du Clan de l’Ombre ce qu’il ne voulait absolument pas. Ce clan, c’était tout ce qu’il lui restait. Sans lui le chat n’était plus rien mise à part un mélancolique . La douleur ne semblait pas dupe, elle le suivait peu importe où il se cachait. Le guerrier aurait bien voulu aller s’excuser à sa sœur, lui montrer à quel point il regrettait. Elle lui manquait tellement… C’était toutefois impossible, elle était partie et le détestait à coup sûr. La guerrière n’était pas la seule à être dégoûtée du guerrier, lui-même se détestait encore plus. Il aurait tant voulu que rien de tout cela ne soit arrivé. Il n’était désormais plus que l’ombre de lui-même.

Sombre Songe continua de s’enfoncer dans le territoire, fuyant tout semblant de présence. Les ombres semblaient le suivre, les ténèbres lui murmuraient aux oreilles. Ils allaient l’engouffré. Un corbeau croassa au loin ce qui fit sursauter le chat qui stoppa net tout en cherchant la provenance du bruit lugubre. Il avisa alors le volatile charbonneux qui le fixait de ses yeux tout aussi sombre. Frustré d’avoir été effrayé par si peu, le matou feula agacé. Il reprit ensuite le chemin du charnier. Il avait une envie folle de se changer les idées. Tuer lui ferait le plus grand bien…

Cinq cadavres de ras jonchaient le sol, tuer n'avait pas réussi cette fois-ci à chasser les sombres songes de la tête du guerrier. Il se trouvait d'ailleurs assis sur un roc. Le matou fixait le ciel à la recherche de réconfort. Les étoiles comme la lune n'étaient point au rendez-vous. Le Clan des Étoiles semblaient vouloir lui faire comprendre qu'il n'avait plus sa place au sein du Clan de l'Ombre. Il devait bien se rendre à l’évidence, il n’était le bienvenue nulle part. Les autres le fuyaient comme la peste, ses rares amis ne lui parlaient plus. Celle qui avait autrefois illuminée son cœur l’avait elle aussi renié. En effet, la belle chatte blanche ne lui accordait plus la moindre attention. Il ne voyait que du mépris dans ses yeux. Le guerrier avait toutefois tenté d’aller s’expliquer à elle, sans succès. Elle aussi le haïssait. Il était vrai que le chat avait après la disparition de sa sœur, arrêté de porté attention à la femelle. Elle avait du se sentir rejeté, elle lui avait toujours porté beaucoup d’affections et lui ne lui avait pas rendu… Elle avait elle aussi perdu sa sœur, elle aussi avait alors changé.Le matou n’avait plus que son frère, ce dernier était effectivement le seul qui le supportait encore. Mauvais Présage avait toujours été différent du reste de son clan, gentil et aimé de tous. Il semblait toujours explosé de bonheur ce qui tapait sur les nerfs de son frangin qui ne supportait pas sa joie de vivre envahissante. Toutefois, au fond de lui, il l’enviait fortement.

Cela faisait quelques heures qu’il était là, sans broncher. Ses yeux orangés semblaient perdus. Il songeait à son enfance, lorsqu’il s’entraînait à devenir guerrier. On l’avait prit pour un avorton, un faible, il avait tenté à maintes reprise de prouver sa valeur aux membres de son clan.  Lors de son baptême il avait éprouvé une grande fierté. Il pensait alors devenir le meilleur guerrier du clan, il s’était fortement trompé. Le chat n’était plus rien, en tuant sa mère il avait fait une croix sur son rêve. Il servait encore bel et bien son clan, mais pas comme il l’aurait voulu. On ne pouvait douté de sa fidélité, mais on ne voyait en lui que le pauvre mélancolique. Il ne s’aidait pas en évitant les autres ,même  lors des patrouilles il restait toujours en recul. Les reines avisaient même leurs chatons de ne pas l’approcher. Les pauvres petits avaient une peur bleue du matou. Il était pourtant pas si intimidant, c’était plutôt les mystères qui l’entouraient. On le prenait pour un fou, certains membres du clans avaient même osé l’accuser lui du meurtre de sa sœur. Mauvais Présage avait rapidement fait taire la rumeur. Les autres le respectait lui…

Continuant à remuer le passé, Sombre Songe continuait de fixer les cieux. Il savait que derrière les nuages, son père le toisait de son regard caractéristique qu’il adressait à ceux qui l’avait déçu. Le guerrier avait eu droit à ce regard à bons nombres de fois. Le matou avait déçu son père, sa tante, son frère, sa sœur, sa douce ainsi que tout le reste de son clan. Il aurait bien aimé se relever, retrouver les autres, tout oublier. Il en était toutefois incapable, les ténèbres ne semblaient pas vouloir le quitter. L’aube semblait bien loin. L’odeur de la mort avait attiré quelques corbeaux. Ces derniers ne posèrent pas un seul regard à l’égard du chasseur. Ce dernier toujours immobile ne semblait pas en vie. Toujours perdu dans ses pensées, il ne se rendit pas compte de la présence des charognards. Ces derniers se mirent à déchirer la chaire des rongeurs à grands coups de becs. Alerté par l’odeur du sang, le matou se retourna. Il s’approcha à pas de loup des volatiles. À son approche, deux corbeaux s’envolèrent. Le troisième ébouriffa son plumage tout en ouvrant les ailes, se voulant intimidant. Il émit plusieurs croassements rauques. Sombre Songe continua de s’approcher de l’oiseau, une lueur malicieuse dans le regard. Le charognard sauta en direction du guerrier tout en criant . Le chat noir montra les crocs et cracha. L’autre s’envola alors pour ensuite aller rejoindre ses confrères sur une branche non loi de là. Ils fixèrent alors le chat qui regagna son roc. Ce dernier n’avait jamais apprécié ces oiseaux. Ils avaient toujours été messager de mort. Ils étaient venus se poser près du corps de sa mère, ils avaient survolé le cadavre de Papillon de Nuit et l’un d’eux s’était attaquer au corps d ‘Ombre Noir. Ces volatiles n’avaient jamais été de bonne augure.

Étant de nouveau plongé dans son passé, Sombre Songe ne remarqua pas l’ombre qui se déplaçait à travers les arbres. Tout ce qu’il savait, c’était qu’il sombrait dans les ténèbres…


Kristalynne ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolfmoon.forum-canada.com/

Membre.
Ils sont le cœur, la vie.

avatar


Âge : 20
Messages : 6
Date d'inscription : 27/01/2014


MessageSujet: Re: Whispers In The Dark   Mer 5 Mar - 4:50

Le soleil descendait doucement à l'horizon, le ciel était parfaitement dégager ce qui me permettait d'observer les couleurs pastelles qui zébraient le ciel signe que les ténèbres ne tarderaient pas à pointer le bout de leurs nez. Je me trouvais au centre du camp de l'ombre tranquillement assise ma longue queue blanche enroulé délicatement autour de mes pattes immaculées. Une douce brise soufflait malgré l'horizon dépourvue du moindre nuage. Mes iris argentés étaient posé sur l'horizon alors que mon visage n'exprimait pas la moindre expression. Le spectacle auquel j'assistais ne me procurait guère de joie au contraire... Ce fut lors d'un coucher de soleil exactement comme celui-ci que ma très chère sœur me fut enlevé. Je fermai les yeux et baisai la tête un instant. Plusieurs félins allaient et venaient autour de moi, pourtant aucun d'entre eux ne semblaient se soucier de moi. je soupirai et me redressai lentement avant de m'étirer de tout mon long. Je ne supporterai point de resté assise là plus longtemps. Je devais me dégourdir les pattes histoire de me changer un peu les idées. En temps normale je serait partie chasser, ce qui aurait été utile pour mon clan. Néanmoins, en cette soiré de mélancolie je ne m'en sentais pas capable. Je n'avais envie que d'une seule chose, me trouver un coin tranquille et laisser mon esprit sombrer dans mes souvenir jusqu'au jour où moi et ma sœur étions heureuses.

Je me dirigeai donc vers la sortie de notre camp. Habituellement je ne sortais pas lorsque la nuit s’amorçait, mais ce soir était une soirée différente. J'avais besoins de solitude et comme nul être doté du moindre bon sens ne sortirait faire une promenade nocturne, je me dis qu'il s'agissait là de ma meilleure option. Décider, je franchis le seuil de notre camp et partie en direction du charnier. Mes pattes fines me permettaient de marcher sans être perçue pas quoi que ce soit. Je me mouvais avec une telle agilité, une telle assurance, il était difficile d'imaginer ce qui se tramait dans mon esprit tordu en ce moment même. Mon regard argenté parcourait l'horizon alors que le soleil disparaissait à l'horizon pour me laisser dans les ténèbres de la nuit qui s'amorçait.

Il y a plusieurs lunes de cela, alors que je n'étais encore qu'un petit chaton, ma sœur nous a quitter vers le Clan des Étoiles. Elle était tellement joyeuse, intrépide, excité par tout et n'importe quoi, elle débordait d'une telle joie de vivre... De fait, il m'est toujours difficile de me dire que je ne reverrai plus jamais sur cette terre. Elle était ma meilleure amie, ma confidente, mon autre moitié, comment pourrais-je survivre sans elle à mes côtés ? Dès que je ferme les yeux à la recherche de quiétude et de sérénité il n'y a que son visage lors de sa mort qui vient à moi, les feulements, les coups de crocs et de griffes, ce sang, tellement de sang, trop de sang. Ce sang qui entourait ma soeur alors que sa gorge était déchiqueté dû à un coup de l'ennemi. Ce coup... Ce fichu coup qui n'aurait jamais dû se produire, cette "erreur" qui avait coûté la vie à ma soeur. Ce guerrier qui n'a fait que regarder son cadavre inerte et froid gisant au sol avant de fuir lâchement sans dire le moindre mot, la moindre excuse, la moindre explication. L'âme de mon père s'éteignant dû à la perte de sa petite. Et puis moi-même, petite boule de poil blanche recouverte du sang de ma soeur, pétrifiée, terrifiée, incapable de produire le moindre son qui aurait pu exprimer cette souffrance, cette détresse que j'avais alors ressentis. Ce grand vide qui c'était former au creux de mon âme et de mon coeur. Sans ma soeur je ne suis plus qu'une vielle carcasse incapable de fournir la moindre chose à qui que ce soit. Désormais, tout ce que je sais faire c'est faire couler le sang tout comme ce minable lorsqu'il à achever ma soeur. Il m'arrive même de rêver que c'est moi qui me trouve à la place de ce matou marron. Parfois, lorsque je ferme les yeux je m'imagine moi, tuant ma propre soeur de cette soiré fatale.

Sortant de mes sombres songes, je soupirai et continuai ma route en ces lieux qui n'étaient désormais plus que noirceurs et ténèbres. L'odeur de la mort planait au dessus de ma tête alors que je m'enfonçais dans le charnier. Le cri d'un corbeau parvint alors à mes oreilles. J'arrêtai donc immédiatement ma progression pour suivre la source du cri. Les corbeaux n'apportaient jamais rien de bon, il ne faisait que propager un message de mort là où il se posaient. Je savais pertinemment que comme je me trouvais dans le charnier il y avait des carcasses un peu plus loin, mais quelque chose en moi me murmurait que je devrais aller voir de quoi il retournait. Et si en cette nuit qui ressemblait tant à celle de la mort de ma soeur il c'était produit un nouveau drame ?

Je ne pouvais tout simplement pas continuer mon chemin sans en avoir le coeur net. Je devais être certaine que rien de monstrueux ne c'était à nouveau produit sur nos terres, que nul n'avait été blessé ou malmener par qui que ce soit. Je ne supporterai jamais l'idée que si j'avais écouter mon instinct et que j'avais suivit le son de ce corbeau et bien que j'aurais peut-être pu aider quelqu'un dans ma misère. Dans cette même misère dans laquelle se trouvait ma soeur cette autre nuit. Peut-être étais-ce stupide de ma part que de pensée à de telles choses. Nous étions la nuit, presque tous les membres du clan dormaient déjà à poings fermés bien confortablement installé au camp de l'ombre. Rien de terrible n'aurait pu se produire aujourd'hui sans que quiconque ne soit alerté. Il n'y avait eu aucune intrusion sur notre territoire et tout semblait calme depuis un certain temps déjà. Alors pourquoi continuais-je à imaginer le pire ? Pourquoi est-ce que mon esprit ne cessait de me torturer avec toutes ces idées de morts et de tragédies ? Ne pouvais donc pas simplement vivre en paix avec moi-même et les autres ? Je soupirai à nouveau tout en continuant ma route vers le corbeau que j'avais entendu quelques instants plus tôt.

C'est alors qu'une odeur que je connaissais trop bien vint à mon museau. Je me revis soudainement couverte du liquide écarlate observant impuissante ma soeur inerte au sol. Je plaquais mes oreilles contre mon crâne tout en fermant mes yeux et serrai les crocs tentant désespérément de faire disparaitre cette vision terrible. Mais lorsque j'ouvris les yeux à nouveau, seul la mort accueillie mon regard. Plusieurs rats morts et à moitié dépecés étendus là juste devant moi alors que trois corbeau observait un matou complètement noir de leur perchoir lugubre. Un d'entre eux poussa alors un nouveau croassement. Je redressai mes oreilles et feulai contre ce dernier, ma queue fouettait l'air alors que je fis un pas vers le matou. Je reconnaissais bien cette odeur, c'était celle du Clan de l'Ombre. Ce matou ébène faisait donc parti de mon clan. Pourtant ce dernier ne me disait rien de bien particulier. Il est vrai que j'étais plutôt solitaire et isoler du reste de mon clan depuis la disparition de ma soeur. J'évoluais tranquillement dans mon coins à l’abri des regards. Je toussotai doucement pour m'annoncer, le matou semblait perdu dans ces pensées et il ne semblait toujours pas s'être rendu compte de ma présence. Je m'avançais ensuite vers lui d'un pas léger mais certains. Mon regard argenté le parcourait des pattes aux oreilles, il semblait plutôt costaud, mais tout de même agile et très rapide. Lorsque mon regard entra en contact avec celui du matou, je le reconnus soudainement. Il s'agissait de Sombre Songe, un des chatons provenant en parti du Clan de la Rivière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Membre.
Ils sont le cœur, la vie.

avatar


Âge : 22
Messages : 72
Date d'inscription : 30/10/2013


••• INFOS •••
Personnages: Sombre Songe
Relations:

MessageSujet: Re: Whispers In The Dark   Mer 5 Mar - 14:55


Whispers In The Dark

feat free

Le corbeau croassa une deuxième fois. Le volatile survolait le matou, comme un vautour survolant un future cadavre. Un cadavre l'était-il? Il respirait toujours, mais il était brisé. Il avait beau respiré, son âme se trouvait ailleurs endormie, elle n'attendait que d'être sauvée des ténèbres. Il ne pouvait fermé les yeux, il revoyait sans cesse la macabre scène.  Il s'en souvenait comme si tout cela venait de se passé. Il avait pratiquement arraché la gorge de sa mère. Des spasmes avaient parcourus son frêle corps, son sang s'était répandu sur le sol et son regard empli de terreur s'était voilé pour finalement perdre tout son éclat. Ce fût la première qu'il tua. Il n'eu pas de deuxième guerrier assassiné, mais Sombre Songe appréhendait sa prochaine fois. Il espérait que ce soit moins dure. Le chat tentait de se déculpabiliser, il avait commis cet acte pour protéger sa tante, pour défendre son clan... Si le Clan des Étoiles aurait été en désaccord avec son geste, il l'aurait fait savoir. Les chats étoilés avaient  toutefois restés silencieux.  Ce clan à quoi servait-il? Qu'avait-il fait pour le matou? Il lui avait enlevé son mentor, son père, sa tante, sa véritable mère et par la même occasion sa sœur. À la pensée de cette dernière, le cœur du matou se serra. Le guerrier n'avait plus eu de nouvelle depuis la mort de Griffe de Silex. Personne ne l'avait revu, elle semblait s'être volatilisée. Peut-être que c'était mieux ainsi, au moins le terrible secret ne serait jamais mis à la lumière du jour. Sombre Songe ne pouvait toutefois pas en être heureux, il voulait que sa sœur soit de nouveau auprès de lui. Où était donc Fléau Mortel? Mangeait-elle à sa faim? Avait-elle un endroit où dormir? Était-elle seule? Était-elle aussi tourmentée que son frère... Le guerrier se remémora le visage de la guerrière lorsqu'elle l'avait aperçut au-dessus du corps sans vie de leur mère. Elle l'avait traité de monstre, un monstre c'était bien ce qu'il était entrain de devenir. Le matou passait la plupart de ses nuits loin du camp, tentant de se changer les idées sans franc succès. Sa mélancolie semblait s'être installée en lui pour de bon. C'est lorsqu'il chassait que ses souvenirs le quittait, tout perdait son importance, en ces moments il n'avait de pensé que pour la proie qui se trouvait devant lui. Il était un bon chasseur, il était rare qu'il revienne bredouille. Chassant seul, le chat noir n'était pas gêné par ses camarades de clan. C'était mieux ainsi. Sa solitude était devenue sa seule véritable amie, le silence sa mélodie favorite et l'obscurité son monde...

Le temps semblait s'être figé. La nuit était toujours aussi noire et le brouillard toujours aussi dense. Sombre Songe se sentait dans son élément et à l'abris des regards indiscrets. Les autres le croyaient déjà fou, mieux valait ne pas tenter d'imaginer ce qu'ils penseraient de lui s'ils le voyaient dans cet état de mélancolie. Sa condition sociale n'était déjà pas des plus enviable, mais pouvait-elle d'ailleurs être pire? Il tenta un instant de songer à la vie qu'il aurait eu s'il aurait été élevé dans le Clan de la Rivière. Il n'y parvint pas. Cela aurait été un véritable désastre, en effet le matou avait horreur de l'eau et détestait l'odeur écœurante du poisson. Il préférait à cette dernière le fumet des charognes qui ne sentait guère la rose. Non, Griffe de Silex avait bien fait de l'apporter dans le Clan de l'Ombre. Il était devenu un meilleur guerrier, son père avait été exigeant et sa tante aimante. Son mentor l'avait rendu plus fort et lui avait appris à se dépasser. Toutefois le chat noir ne pouvait se chasser de l'esprit que s'il s'était contenté de resté le pauvre chaton chétif et craintif, rien de tout cela ne se serait produit. Aurait-il été plus heureux? En levant les yeux vers le ciel, le guerrier chercha les étoiles, ces dernières étaient toutefois dissimulées derrière les nuages . Sombre Songe se demandait s'il pourrait rejoindre à sa mort les guerriers de jadis. Ne souffrait-il pas assez ? Le chat avait peur de ne pas pouvoir accéder au firmament étoilé. Le code du guerrier, jamais il ne l'avait enfreins, mais tué sa mère était-ce un crime passible de lui interdire les cieux? Caché la vérité aux autres était-ce grave? Il avait fait cela pour son clan. Il tenta à nouveau de se déculpabiliser, mais toujours sans réussir à chasser les terribles remords qui l'envahissaient. Sa conscience semblait vouloir le punir à sa manière. Selon toute vraisemblance, le salut ne lui serait pas accordé. Sombre Songe en avait la certitude...

Un nouveau croassement fit sortir le matou de ses sombres songes. Le guerrier sous l'effet de la surprise sursauta. Frustré il avisa alors le volatile de malheur d'un regard noir. Le corbeau ne s'en soucia pourtant point. Il fixa quelques instant le guerrier d'un regard indécelable, puis il se mit à nettoyer son plumage. Une plume tomba alors tout doucement pour finir sa descente sur le sol devant les pattes du chat. Ce dernier la toisa quelques instants. Le noir de cette dernière semblait aussi obscure que son propre être, que ses propres pensées. Son chef avait vu juste en le nommant Sombre Songe, en effet ce nom lui allait à la perfection. Un nom parfait pour un pauvre mélancolique remuant sans cesse de noirs souvenirs. Le guerrier fouetta l'air de sa queue, son chef avait-il tout prévu? Le Clan des Étoiles lui avait-il prévu ce sombre avenir? L'oiseau émit de nouveau quelque cri. Écœuré d'être ainsi dérangé, le bâtard poussa un feulement tout en reposant son regard sur le noir messager. Ce dernier ne lui prêtait toutefois plus aucune attention, il était de nouveau entrain de nettoyer son plumage. La queue du matou fouetta à nouveau l'air. Il se ramassa sur lui-même pour atteindre une branche, le volatile ne remarqua pas qu'il s'élançait vers la troisième branche, sois là où il se trouvait perché. Au dernier instant, il tenta de s'envoler , mais les griffes du chasseur déchirèrent son aile droite qui se détacha du reste du frêle corps. Le brouillard des alentours se dissipa du au déplacement d'air qu'avait causé l’atterrissage du chat. La proie tomba alors sur le sol. Sombre Songe retomba à quelques pas du volatile qui tentait en vain de se relever. La chute ne lui avait pas été mortelle, elle l'avait pourtant durement amoché. Il se mit à émettre des cris de douleurs. Impassible, le guerrier noir s'approcha doucement. Avoir le pouvoir de vie et de mort sur l'autre le faisait sentir plus fort. À la vue du félin, l'oiseau tenta à nouveau de se remettre sur ses pattes tout en poussant des cris dans l'espoir de dissuader son assaillant de l'abattre. C'était pourtant ce qui était le mieux à faire. Le pauvre ne survivrait pas, il mourrait au bout de son sang. Le chasseur fut clément, d'un coup de griffes, il déchira la gorge de sa proie. Des spasmes parcoururent son frêle corps et ses yeux noirs se voilèrent. Un instant ce fût Griffe de Silex qui prit la place du corbeau. Cela fit sursauter le chat qui recula sous l'effet de la terreur. Oui, il était visiblement devenu un monstre...

Sombre Songe avait finalement enterré le corps du volatile, il avait ensuite labouré le sol de ses griffes afin de faire disparaître toute trace du macabre ouvrage. Une odeur de mort avait toutefois envahie l'endroit qui n'en était pas étranger. Le cri d'un rat perça l'obscurité. Le chat n'avait pas été aussi clément avec les rongeurs. Faire souffrir les autres le faisait sentir moins seul. Cela lui changeait les idées, savoir que d'autres souffraient lui donnait satisfaction. Une odeur se mêla à l'odeur pestilentielle . Le matou reconnut en se fumet un membre du Clan de l'Ombre. Il ne put toutefois déceler l'identité de l'autre félin qui approchait. Le guerrier décida de ne pas y prêter attention, ce devait être Mauvais Présage qui l'avait suivi. Le frère de Sombre Songe ne s'était jamais mêlé de ses affaires. Il tentait toujours de tout arranger ce qui agaçait son frangin. Un toussotement féminin démenti toutefois la théorie du chasseur. Il n'accorda pas plus d'attention à la femelle qui s'approchait. Il ne put que du coin de l’œil apercevoir le pelage blanc. La rage le prit, il ne la laissa toutefois pas s'exprimer. Glace Noire tentait à nouveau de le faire souffrir. Il avait tenté de lui parler, de s'expliquer à elle , mais elle l'avait rejeté et en cette nuit elle osait venir à lui... Il n'allait pas se laisser marcher sur les pattes. La chatte approchait légèrement, tel un loup. Le guerrier sentit le regard de la guerrière le parcourir. Cela le fit frissonner. Le bâtard tenta de rester impassible, il ne voulait pas répéter le terrible ouvrage. Il ferma les yeux un instant pour chasser la chatte, mais elle était bien réelle. Alors que ses yeux se rouvrirent impassibles, il se rendit compte qu'il avait fait erreur. Ce n'était pas sa ancienne bien aimée qui se tenait devant lui, non ce n'étai que Mélodie Obscure. Cette dernière était tout aussi solitaire que lui, la retrouver en ces lieux n'était donc guère surprenant. La pauvre chasseuse avait perdue sa sœur aux griffes du Clan du Tonnerre. Depuis le terrible événement, elle avait changé. La voir s'approcher était tout de même étrange. Que lui voulait-elle? Avait-elle été alerté par les cris des victimes du matou? Elle était du Clan de l'Ombre alors quelques proies jonchant le sol ne devraient pas trop effaroucher sa consœur de clan. Le regard de Sombre Songe finit par croiser celui de Mélodie Obscure. Elle semblait intriguée. C'est là que le guerrier accorda quelque peu d'attention à la nouvelle venue. D'un ton terriblement neutre, il déclara à l'intention de la chatte.

«Que fais-tu ici?»

Un croassement lointain attira l'attention du chat qui tourna une oreille en sa direction pour mieux capter le bruit . Il cligna les yeux après avoir identifié sa source. Le guerrier se retourna ensuite vers la guerrière. Il la toisa d'un regard neutre. Son pelage n'était pas le même que celui de Glace Noire, non celui de celle qui se trouvait devant lui était plus long. Le matou se sentit stupide d'avoir cru un seul instant que celle qui avait autrefois occupé son cœur lui donne un quelconque témoignage d'attention. Non elle avait passé à autre chose.

Le lune se trouvait encore bien haute dans le ciel, toujours cachée derrière l'épais rideau de nuages. La rencontre de ces deux êtres si sombres semblait des plus sombres en raison du brouillard ainsi que de la noirceur quasi totale. L'odeur de la mort n'était non plus de bonne augure...

Kristalynne ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wolfmoon.forum-canada.com/
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Whispers In The Dark   

Revenir en haut Aller en bas
 

Whispers In The Dark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PARTIE JEU : TERRITOIRE DE L'OMBRE. :: Le charnier.-